CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES

Mardi 20 janvier 2 20 /01 /Jan 09:52

CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, ANNIBAL, CHAP. VIII

 

 

 

At Hannibal anno tertio, postquam domo profugerat, L- Cornelio Q- Minucio consulibus, cum V nauibus Africam accessit in finibus Cyrenaeorum si forte Carthaginienses ad bellum Antiochi spe fiduciaque inducere posset, cui iam persuaserat, ut cum exercitibus in Italiam proficisceretur. Huc Magonem fratrem exciuit. Id ubi Poeni resciuerunt, Magonem eadem, qua fratrem, absentem affecerunt poena. Illi desperatis rebus cum soluissent naues ac uela uentis dedissent, Hannibal ad Antiochum peruenit. De Magonis interitu duplex memoria prodita est. Namque alii naufragio, alii a seruolis ipsius interfectum eum scriptum reliquerunt. Antiochus autem, si tam in agendo bello consiliis eius parere uoluisset, quam in suscipiendo instituerat, propius Tiberi quam Thermopylis de summa imperii dimicasset. Quem etsi multa stulte conari uidebat, tamen nulla deseruit in re. Praefuit paucis nauibus, quas ex Syria iussus erat in Asiam ducere, hisque aduersus Rhodiorum classem in Pamphylio mari conflixit. Quo cum multitudine aduersariorum sui superarentur, ipse, quo cornu rem gessit, fuit superior.

 

Trois ans après sa fuite, Lucius Cornélius et Quintus Minucius étant consuls, Hannibal aborda en Afrique, sur les frontières des Cyrénéens, avec cinq vaisseaux, pour voir s’il pourrait par hasard entraîner les Carthaginois à faire la guerre, sur l’espoir et l’assurance du secours d’Antiochus, qu’il avait déjà persuadé de transporter ses armées en Italie. Il manda vers lui son frère Magon. Dès que les Carthaginois l’apprirent, ils frappèrent Magon absent de la même peine que son frère. Tout espoir étant perdu, les deux frères ayant levé l’ancre et mis à la voile, Hannibal parvint chez Antiochus. On a publié un double rapport sur la mort de Magon ; car les uns ont écrit qu’il périt dans un naufrage, les autres qu’il fut tué par ses propres domestiques. Quant à Antiochus, si, pour faire la guerre, il avait voulu se soumettre aux conseils d’Hannibal, comme il s’y était d’abord soumis en l’entreprenant, il aurait combattu pour l’empire plus près du Tibre que des Thermopyles. Quoique Hannibal lui vît tenter beaucoup d’entreprises d’une manière extravagante, il ne l’abandonna cependant en rien. Il commanda un petit nombre de vaisseaux, qu’il avait ordre de mener de Syrie en Asie, et avec ces vaisseaux il se battit contre la flotte des Rhodiens, sur la mer de Pamphylie. Quoique les siens fussent accablés par la multitude des ennemis, l’aile où il commandait conserva l’avantage.

 

VIII. At Annibal,

VIII. Cependant Annibal,

tertio anno postquam

la troisième année après que

profugerat domo,

il s'était enfui de sa demeure,

L. Cornelio, Q. Minucio

L. Cornélius et Q. Minucius

consulibus,

étant consuls,

accessit Africam

aborda en Afrique

cum quinque navibus

avec cinq vaisseaux

in finibus Cyrenaeorum,

sur les frontières des Cyrénéens,

si forte posset

pour voir si par hasard il pourrait

inducere Carthaginienses

amener les Carthaginois

ad bellum

à la guerre

spe fiduciaque Antiochi ;

par l'espoir et la confiance d'Antiochus ;

cui jam persuaserat

auquel déjà il avait persuadé

ut proficisceretur

qu'il partît

in Italiam

pour l'Italie

cum exercitibus.

avec des armées.

Excivit huc

Il fit-venir là

fratrem Magonem.

son frère Magon.

Ubi Poeni

Dès que les Carthaginois

resciverunt id,

eurent appris ceci,

affecerunt

ils frappèrent

Magonem absentem

Magon absent

eadem poena qua fratrem.

de la même peine que son frère.

Quum illi ,

Lorsque ceux-là,

rebus desperatis,

leur situation étant jugée-désespérée,

solvissent naves

eurent détaché les vaisseaux

ac dedissent vela ventis,

et eurent livré les voiles aux vents,

Annibal

Annibal

pervenit ad Antiochum.

se rendit auprès d'Antiochus.

Duplex memoria

Une double tradition

tradita est

a été transmise

de interitu Magonis :

au-sujet-de la mort de Magon :

namque alii

car les uns

reliquerunt scriptum

ont laissé écrit (ont écrit)

eum naufragio,

lui avoir péri dans un naufrage,

alii interfectum.

les autres lui avoir été tué

a servis ipsius.

par les esclaves de lui-même.

Antiochus autem,

Mais Antiochus,

si voluisset

s'il avait voulu

tam parere consiliis ejus

autant obéir aux conseils de lui

in agendo bello

en faisant la guerre

quam instituerat

qu'il avait commencé d'y obéir

in suscipiendo,

en l'entreprenant,

dimicasset

aurait lutté

de summa imperii

pour la suprématie de l'empire

propius Tiberi

plus près du Tibre

quam Thermopylis.

que des Thermopyles.

Quem,

Lequel (Antiochus),

etsi videbat

bien qu'il le vît

conari multa stulte,

entreprendre beaucoup de choses sottement,

deseruit tamen

il (Annibal) n'abandonna cependant

in nulla re.

dans aucune affaire.

Praefuit navibus paucis,

Il commanda des vaisseaux peu-nombreux,

quas jussus erat ducere

qu'il avait reçu-ordre de conduire

ex Syria in Asiam,

de Syrie en Asie,

hisque conflixit

et avec ceux-ci il lutta

in mari Pamphylio

sur la mer de-Pamphylie

adversus classem

contre la flotte

Rhodiorum.

des Rhodiens.

Quo, quum sui

Sur laquelle mer, tandis que les siens

superarentur

étaient vaincus

multitudine

par le grand-nombre

adversariorum,

des ennemis,

ipse, cornu

lui-même, à l'aile

quo gessit rem,

où il conduisit l'affaire (combattit en personne),

fuit superior.

fut vainqueur.

 

Par GO - Publié dans : CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 20 janvier 2 20 /01 /Jan 09:49

CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, ANNIBAL, CHAP. VII

 

 

 

Cum in apparando acerrime esset occupatus, Carthaginienses bellum cum Romanis composuerunt. Ille nihilo setius exercitui postea praefuit resque in Africa gessit (itemque Mago frater eius) usque ad P- Sulpicium C- Aurelium consules. His enim magistratibus legati Carthaginienses Romam uenerunt, qui senatui populoque Romano gratias agerent, quod cum iis pacem fecissent, ob eamque rem corona aurea eos donarent simulque peterent, ut obsides eorum Fregellis essent captiuique redderentur. His ex senatus consulto responsum est: munus eorum gratum acceptumque esse; obsides, quo loco rogarent, futuros; captiuos non remissuros, quod Hannibalem, cuius opera susceptum bellum foret, inimicissimum nomini Romano, etiamnum cum imperio apud exercitum haberent itemque fratrem eius Magonem. Hoc responso Carthaginienses cognito Hannibalem domum et Magonem reuocarunt. Huc ut rediit, rex factus est, postquam praetor fuerat, anno secundo et uicesimo. Ut enim Romae consules, sic Carthagine quotannis annui bini reges creabantur. In eo magistratu pari diligentia se Hannibal praebuit, ac fuerat in bello. Namque effecit, ex nouis uectigalibus non solum ut esset pecunia, quae Romanis ex foedere penderetur, sed etiam superesset, quae in aerario reponeretur. Deinde (anno post praeturam) M- Claudio L- Furio consulibus Roma legati Carthaginem uenerunt. Hos Hannibal ratus sui exposcendi gratia missos, priusquam iis senatus daretur, nauem ascendit clam atque in Syriam ad Antiochum profugit. Hac re palam facta Poeni naues duas, quae eum comprehenderent, si possent consequi, miserunt, bona eius publicarunt, domum a fundamentis disiecerunt, ipsum exulem iudicarunt.

 

Pendant qu’il s’occupait avec activité à préparer la guerre, les Carthaginois traitèrent avec les Romains. Hannibal n’en fut pas moins, ensuite, à la tête de l’armée, et il fit des entreprises en Afrique, ainsi que son frère Magon, jusqu’au consulat de Publius Sulpicius et de Caius Aurélius. Ceux-ci étant en charge, des ambassadeur carthaginois vinrent à Rome pour rendre grâces au sénat et au peuple romain de ce qu’ils avaient fait la paix avec eux, pour leur faire présent d’une couronne d’or, et leur demander en même temps que leurs otages fussent placés à Frégelles, et que leurs prisonniers leur fussent rendus. Il leur fut répondu, par un sénatus consulte, « que leur présent était agréable et bien reçu ; que leurs otages seraient dans le lieu où ils le demandaient ; mais qu’on ne leur remettrait point leurs prisonniers, parce qu’ils avaient, alors même encore, à la tête de leur armée, cet Hannibal par les mains duquel la guerre avait été entreprise, cet ennemi acharné du nom romain, et en même temps son frère Magon. » Les Carthaginois, ayant appris cette réponse, rappelèrent chez eux Hannibal et Magon. Hannibal revint et fut fait roi vingt-deux ans après avoir été préteur. Car on créait chaque année à Carthage deux rois annuels, comme deux consuls à Rome. Dans cette magistrature, Hannibal montra la même activité qu’il avait eue dans la guerre. Il trouva, en effet, dans de nouveaux impôts, non seulement de quoi payer aux Romains le tribut stipulé dans le traité, mais encore un excédent à verser dans le trésor public. Un an après sa préture, Marcus Claudius et Lucius Furius étant consuls, des ambassadeurs romains vinrent à Carthage. Hannibal, pensant qu’ils avaient été envoyés pour demander instamment qu’on leur livrât sa personne, avant qu’ils fussent admis au sénat, monta clandestinement sur un vaisseau, et s’enfuit en Syrie, auprès d’Antiochus. Cet événement devenu public, les Carthaginois envoyèrent deux bâtiments après lui, pour l’arrêter, s’ils pouvaient l’atteindre. Ils mirent ses biens en vente ; ils renversèrent sa maison de fond en comble ; ils le déclarèrent banni.

 

VII. Quum esset occupatus

VII. Tandis qu'il était occupé

acerrime

très-activement

in apparando,

à faire-des-préparatifs,

Carthaginienses

les Carthaginois

composuerunt bellum

arrangèrent la guerre (firent la paix)

cum Romanis.

avec les Romains.

Ille nihilo secius

Celui-là en rien moins (néaumoins)

praefuit exercitui

fut-à-la-tête de l'armée

postea,

dans-la-suite,

gessitque res in Africa ;

et fit des expéditions en Afrique ;

itemque Mago, frater ejus,

et de même Magon, frère de lui,

usque ad consules

jusqu'aux consuls (au consulat de)

P. Sulpicium

P. Sulpicius

et C. Aurelium.

et C. Aurélius.

His enim magistratibus,

En effet ceux-ci étant magistrats,

legati Carthaginienses

des députés carthaginois

venerunt Romam,

vinrent à Rome,

qui agerent gratias

lesquels devaient rendre grâce

senatui

au sénat

populoque Romano,

et au peuple romain,

quod fecissent pacem

de ce qu'ils avaient fuit la paix

cum his,

avec ceux-ci (les Carthaginois),

donarentque eos

et devaient gratifier eux

ob eam rem

pour ce fait

corona aurea,

d'une couronne d'-or,

simulque peterent

et en-même-temps devaient demander

ut obsides eorum

que les otages d'eux

essent Fregellis,

fussent à Frégelles,

captivique redderentur.

et que leurs prisonniers leur fussent rendus.

Responsum est his

Il fut répondu à ceux-ci

ex senatusconsulto

d'après un sénatus-consulte

« Manus eorum

« Le présent d'eux

esse gratum acceptumque ;

être agréable et accueilli ;

obsides futuros loco

leurs otages devoir être dans l'endroit

quo rogarent;

où ils demandaient qu'ils fussent;

non remissuros

les Romains ne devoir pas leur renvoyer

captivos,

leurs prisonniers,

quod haberent etiamnunc

parce qu'ils avaient encore-alors

apud exercitum

auprès de leur armée

cum imperio

avec un commandement

Annibalem, opera cujus

Annibal, par les soins duquel

bellum susceptum foret,

la guerre avait été entreprise,

itemque Magonem,

et de même Magon,

fratrem ejus. »

frère de lui. »

Carthaginienses,

Les Carthaginois,

hoc responso cognito,

cette réponse étant connue,

revocarunt domum

rappelèrent à la maison

Annibalem Magonemque.

Annibal et Magon.

Ut hic rediit,

Dès que celui-ci (Annibal) fut revenu,

factus est praetor,

il fut fait préteur,

secundo et vicesimo anno

la deuxième et vingtième(vingt-deuxième) année

postquam fuerat rex :

après qu'il avait été roi :

ut enim consules Romae,

car comme des consuls sont élus à Rome,

sic Carthagine

ainsi à Carthage

bini reges annui

deux rois annuels (pour l'année)

creabantur quotannis.

étaient créés (élus) tous-les-ans.

In eo magistratu

Dans cette magistrature

Annibal se praebuit

Annibal se montra

diligentia pari

d'un zèle anssi-grand

ac fuerat in bello :

qu'il avait été dans la guerre :

namque effecit

car il fit

ex novis vectigalibus

par-suite-de nouveaux impôts

non solum

non-seulement

ut esset pecunia

qu'il y eût de l'argent

quae penderetur Romanis

qui fût (pour être payé) aux Romains

ex foedere,

selon le traité,

sed etiam superesset

mais encore qu'il y en eût-de-surplus

quae reponeretur in aerario.

qui fût mis dans le trésor.

Deinde,

Ensuite,

anno post praeturam,

l'année après sa préture,

M. Claudio, L. Furio

M. Claudius et L. Furius

consulibus,

étant consuls,

legati Romani

des ambassadeurs romains

venerunt Carthaginem.

vinrent à Carthage.

Annibal,

Annibal,

ratus hos missos

persuadé ceux-ci avoir été envoyés

gratia exposcendi sui,

en vue de demander-l'extradition-de lui,

priusquam senatus

avant qu'une audience du sénat

daretur his,

fût donnée à ceux-ci,

conscendit navem clam,

monta sur un vaisseau furtivement,

atque profugit in Syriam

et s'enfuit en Syrie

ad Antiochum.

vers Antiochus.

Hac re facta palam,

Ce fait ayant été mis à-découvert,

Poeni

les Carthaginois

miserunt duas naves,

envoyèrent deux vaisseaux,

quae comprehenderent eum,

qui devaient saisir lui,

si possent consequi ;

s'ils pouvaient l'atteindre ;

publicarunt bona ejus ;

ils confisquèrent les biens de lui ;

disjecerunt domum

ils démolirent sa maison

a fundamentis ;

depuis les fondations ;

judicarunt

ils déclarèrent-par-jugement

ipsum exsulem.

lui-même exilé.

 

Par GO - Publié dans : CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 19 janvier 1 19 /01 /Jan 10:00

CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, ANNIBAL, CHAP. VI

 

 

 

Hinc inuictus patriam defensum reuocatus bellum gessit aduersus P- Scipionem, filium eius, quem ipse primo apud Rhodanum, iterum apud Padum, tertio apud Trebiam fugarat. Cum hoc exhaustis iam patriae facultatibus cupiuit impraesentiarum bellum componere, quo ualentior postea congrederetur. In colloquium conuenit; condiciones non conuenerunt. Post id factum paucis diebus apud Zamam cum eodem conflixit: pulsus - incredibile dictu - biduo et duabus noctibus Hadrumetum peruenit, quod abest ab Zama circiter milia passuum trecenta. In hac fuga Numidae, qui simul cum eo ex acie excesserant, insidiati sunt ei; quos non solum effugit, sed etiam ipsos oppressit. Hadrumeti reliquos e fuga collegit; nouis dilectibus paucis diebus multos contraxit.

 

Ce guerrier invaincu, rappelé pour défendre sa patrie, fit la guerre contre Publius Scipion, fils de ce Publius Scipion que lui-même avait mis en fuite, d’abord près du Rhône, une seconde fois près du Pô, et une troisième auprès de la Trébie. Les ressources de sa patrie étant épuisées, il désira obtenir une trêve, pour l’attaquer dans la suite avec plus de force. Il eut une conférence avec Scipion, mais on ne s’accorda pas sur les conditions de la paix. Peu de jours après cet événement, il en vint aux mains avec le même général auprès de Zama. Battu et mis en fuite, il parvint, ce qui est incroyable à dire, en deux jours et deux nuits, à Adrumète, qui est distante de Zama d’environ trois cents milles. Dans cette fuite, les Numides, qui s’étaient sauvés avec lui du champ de bataille, lui tendirent des embûches ; non seulement il leur échappa, mais encore il les accabla eux-mêmes. À Adrumète, il recueillit le reste des fuyards, et, par de nouvelles levées, il forma en peu de jours un nombreux corps d’armée.

 

VI. Hic invictus,

VI. Ce général invaincu,

revocatus

rappelé

defensum patriam,

pour défendre sa patrie,

gessit bellum

fit la guerre

adversus P. Scipionem,

contre P. Scipion,

filium ejus quem ipse

fils de celui que lui-même

fugaverat

avait mis-en-déroute

primum apud Rhodanum,

d'abord auprès du Rhône,

iterum apud Padum,

une-seconde-fois auprès du Pô,

tertio apud Trebiam.

une-troisième-fois auprès de la Trébie.

Facultatibus patriae

Les ressources de sa patrie

exhaustis jam,

étant épuisées déjà,

concupivit

il souhaita

componere bellum cum hoc

d'arranger la guerre (faire la paix) avec celui-ci

in praesentia

pour le présent,

quo valentior

afin que plus fort

congrederetur postea.

il en-vînt-aux-mains dans-la-suite.

Convenit in colloquium

Il vint-le-trouver à une entrevue :

conditiones

les conditions

non convenerunt.

ne s'accordèrent pas.

Paucis diebus

Peu de jours

post id factum,

après ceci fait (cette entrevue),

conflixit cum eodem

il engagea-la-lutte avec le même Scipion,

apud Zamam.

auprès de Zama.

Pulsus, biduo

Battu, en deux-jours

et duabus noctibus,

et deux nuits,

incredibile dictu,

chose incroyable à dire,

pervenit Adrometum,

il arriva à Adrumète,

quod abest a Zama

qui est-éloignée de Zama

trecenta millia passuum

de trois-cents milliers de pas

circiter.

environ.

In hac fuga, Numidae

Dans cette fuite, les Numides

qui excesserant ex acie

qui étaient sortis de la bataille

simul cum eo,

en-même-temps avec lui,

insidiati sunt ei

tendirent-des embûches à lui :

quos non solum effugit,

auxquels non-seulement il échappa,

sed etiam oppressit ipsos.

mais encore il les écrasa eux-mêmes.

Collegit Adrumeti

Il rassembla à Adrumète

reliquos ex fuga;

ceux-qui-restaient de la déroute ;

novis delectibus,

par de nouvelles levées,

paucis diebus,

en peu-de jours,

contraxit multos.

il réunit de nombreux soldats.

 

Par GO - Publié dans : CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 19 janvier 1 19 /01 /Jan 09:55

CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, ANNIBAL, CHAP. V

 

 

 

Hac pugna pugnata Romam profectus est nullo resistente. In propinquis urbi montibus moratus est. Cum aliquot ibi dies castra habuisset et Capuam reuerteretur, Q- Fabius Maximus, dictator Romanus, in agro Falerno ei se obiecit. Hic clausus locorum angustiis noctu sine ullo detrimento exercitus se expediuit; Fabioque, callidissimo imperatori, dedit uerba. Namque obducta nocte sarmenta in cornibus iuuencorum deligata incendit eiusque generis multitudinem magnam dispalatam immisit. Quo repentino obiecto uisu tantum terrorem iniecit exercitui Romanorum, ut egredi extra uallum nemo sit ausus. Hanc post rem gestam non ita multis diebus M- Minucium Rufum, magistrum equitum pari ac dictatorem imperio, dolo productum in proelium fugauit. Tiberium Sempronium Gracchum, iterum consulem, in Lucanis absens in insidias inductum sustulit. M- Claudium Marcellum, quinquies consulem, apud Venusiam pari modo interfecit. Longum est omnia enumerare proelia. Quare hoc unum satis erit dictum, ex quo intellegi possit, quantus ille fuerit: quamdiu in Italia fuit, nemo ei in acie restitit, nemo aduersus eum post Cannensem pugnam in campo castra posuit.

 

Après cette bataille, Hannibal marcha vers Rome sans trouver de résistance. Il s’arrêta sur les montagnes voisines de la ville. Après avoir campé là quelques jours, comme il retournait à Capoue, Quintus Fabius Maximus, dictateur des Romains, se présenta devant lui, sur le territoire de Falerne. Hannibal, enfermé dans des défilés, s’en dégagea la nuit, sans que son armée eût souffert. Il joua Fabius, général très rusé : car, pendant une nuit obscure, il mit le feu à des sarments liés aux cornes de jeunes taureaux, et lâcha de tous côtés une grande multitude de ces animaux, qui se dispersèrent çà et là. Par ce spectacle offert tout à coup aux yeux, il jeta une si grande terreur dans l’armée des Romains, qu’aucun d’eux n’osa sortir de son retranchement. Peu de jours après cette action, il mit en fuite, dans une bataille où il l’avait engagé par ruse, Marcus Minutius Rufus, maître de la cavalerie, qui avait une autorité égale à celle du dictateur. Dirigeant de loin les événements, il fit périr dans la Lucanie, après l’avoir attiré dans des embuscades, Tibérius Sempronius Gracchus, consul pour la seconde fois. Il fit perdre la vie de la même manière, auprès de Venouse, à Marcus Claudius Marcellus, qui avait été cinq fois consul. II serait long d’énumérer ses batailles. Un mot suffit pour faire juger de sa supériorité : tant qu’il fut dans l’Italie, personne ne lui résista sur un champ de bataille ; personne, après la bataille de Cannes, ne campa en plaine devant lui.

 

V. Hac pugna pugnata,

V. Cette bataille ayant été livrée,

profectus Romam,

étant parti pour Rome,

nullo resistente,

personne ne lui résistant,

moratus est

il s'arrêta

in montibus

sur les montagnes

propinquis urbis.

voisines de la ville.

Quum habuisset castra ibi

Comme il avait eu son camp là

aliquot dies,

pendant quelques jours,

et reverteretur Capuam,

et qu'il retournait à Capoue,

Q. Fabius Maximus,

Q. Fabius Maximus,

dictator Romanus,

dictateur romain,

se objecit ei

se jeta-au-devant de lui

in agro Falerno.

sur le territoire de-Falerne.

Hic, clausus

Là, renfermé

angustiis locorum,

dans un espace-resserré de lieux (un défilé),

se expedivit noctu

il se dégagea de nuit

sine ullo detrimento

sans aucune perte

exercitus.

de son armée.

Dedit verba Fabio,

Il donna des paroles à (trompa) Fabius,

imperatori callidissimo :

général très-habile :

namque, nocte obducta,

car, la nuit s'étant étendue sur la terre,

incendit sarmenta

il mit-le-feu à des sarments

deligata in cornibus

attachés aux cornes

juvencorum,

de jeunes-taureaux,

immisitque

et lança

magnam multitudinem

un grand nombre

ejus generis

d'animaux de cette espèce

dispalatam.

se-répandant-de-tous-côtés.

Quo viso repentino

Ce spectacle soudain (imprévu)

objecto,

ayant été présenté,

injecit tantum terrorem

il jeta une si-grande terreur

exercitui Romanorum,

dans l'armée des Romains,

ut nemo ausus sit

que personne n'osa

egredi extra vallum.

sortir hors du retranchement.

Diebus non ita multis

Des jours pas tellement nombreux (peu de jours)

post hanc rem gestam,

après ce fait accompli,

fugavit

il mit en-déroute

M. Minucium Rufum,

M. Minucius Rufus,

magistrum equitum,

maître des cavaliers (de la cavalerie),

imperio pari

révêtu d'une autorité aussi-grande

ac dictatorem,

que le dictateur,

productum dolo

attiré (après l'avoir attiré) par une ruse

in proelium.

à un combat.

Absens

Quoique absent

sustulit in Lucanis

il fit-périr chez les Lucaniens

Tiberium Sempronium

Tibérius Sempronius

Gracchum,

Gracchus,

consulem iterum,

consul pour-la-seconde-fois,

inductum in insidias ;

amené dans des embûches ;

interfecit pari modo

il tua d'une pareille manière

apud Venusiam

auprès de Venouse

Marcum Claudium

Marcus Claudius

Marcellum,

Marcellus,

quinquies consulem.

cinq-fois consul.

Est longum

Il est (serait) long

enumerare proelia :

d'énumérer ses batailles :

quare hoc unum dictum

c'est-pourquoi cette seule chose dite

erit satis,

sera assez,

ex quo possit intelligi

d'après laquelle il puisse être compris (pour faire comprendre)

quantus ille fuerit :

combien-grand celui-là fut :

quandiu fuit in Italia,

tant qu'il fut en Italie,

nemo restitit ei

personne ne résista à lui

in acie;

en bataille-rangée;

nemo,

personne,

post pugnam Cannensem,

après la bataille de-Cannes,

posuit castra adversus eum

n'établit son camp en-face-de lui

in campo.

dans la plaine.

 

Par GO - Publié dans : CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 18 janvier 7 18 /01 /Jan 10:30

CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, ANNIBAL, CHAP. IV

 

 

 

Conflixerat apud Rhodanum cum P- Cornelio Scipione consule eumque pepulerat. Cum hoc eodem Clastidi apud Padum decernit sauciumque inde ac fugatum dimittit. Tertio idem Scipio cum collega Tiberio Longo apud Trebiam aduersus eum uenit. Cum his manum conseruit, utrosque profligauit. Inde per Ligures Appenninum transiit, petens Etruriam. Hoc itinere adeo graui morbo afficitur oculorum, ut postea numquam dextro aeque bene usus sit. Qua ualetudine cum etiam tum premeretur lecticaque ferretur C- Flaminium consulem apud Trasumenum cum exercitu insidiis circumuentum occidit neque multo post C- Centenium praetorem cum delecta manu saltus occupantem. Hinc in Apuliam peruenit. Ibi obuiam ei uenerunt duo consules, C- Terentius et L- Aemilius. Utriusque exercitus uno proelio fugauit, Paulum consulem occidit et aliquot praeterea consulares, in his Cn- Seruilium Geminum, qui superiore anno fuerat consul.

 

Il s’était battu près du Rhône avec le consul Cornélius Scipion, et l’avait repoussé. Il combattit le même consul auprès du Pô, pour Clastidium ; il le renvoya de là blessé et en fuite. Le même Scipion marcha une troisième fois contre lui vers la Trébie, avec son collègue Tibérius Longus. Hannibal en vint aux mains avec eux, et les défit l’un et l’autre. De là, il passa l’Apennin par le pays des Liguriens, marchant vers l’Étrurie. Dans cette route il fut attaqué d’un mal d’yeux si grave, que dans la suite il ne se servit jamais aussi bien de l’oeil droit qu’auparavant. Tandis qu’il était encore affligé de cette incommodité et qu’il était porté en litière, il fit perdre la vie au consul Caius Flaminius, et tailla en pièces son armée à Trasimène, après l’avoir cerné dans une embuscade. Il traita de même, peu de temps après, le préteur Caius Centénius, qui occupait des défilés avec un corps d’élite. Il entra ensuite en Apulie. Là, vinrent au-devant de lui les deux consuls, Caius Térentius Varron et L. Paul- Émile. Il mit en fuite leurs deux armées dans une seule bataille. Le consul Paul-Émile et, en outre, quelques consulaires y furent tués ; parmi ceux-ci, Cnéius Servilius Géminus, qui l’année précédente avait été consul.

 

IV. Conflixerat

IV. Il en-était-venu-aux-mains

apud Rhodanum

auprès du Rhône

cum P. Cornelio Scipione

avec P. Cornélius Scipion

consule,

consul,

pepuleratque eum.

et avait battu lui.

Decernit cum hoc eodem

Il lutte avec ce même Scipion

de Clastidio,

au-sujet-de Clastidium,

apud Padum,

auprès du Pô,

dimittitque inde

et le laisse-partir de là

saucium ac fugatum.

blessé et mis-en-fuite.

Tertio

Une-troisième-fois

idem Scipio cum collega

le même Scipion avec son collègue

Tiberio Longo

Tibérius Longus

venit adversus eum

s'avança contre lui

apud Trebiam;

auprès de la Trébie ;

conseruit manum

il engagea la main (en vint aux mains)

cum his,

avec ceux-ci,

profligavit utrosque.

et les battit l'un-et-l'autre.

Inde transiit Apenninum

De là il franchit l'Apennin

per Ligures,

à travers les Liguriens ( la Ligurie),

petens Etruriam.

gagnant (pour gagner) l'Étrurie.

Hoc itinere

Dans ça trajet

afficitur morbo oculorum

il est atteint d'une maladie des yeux

adeo gravi

tellement grave

ut nunquam postea

que jamais dans-la-suite

usus sit dextro

il ne se servit de l'œil droit

aeque bene.

aussi bien qu'auparavant.

Qua valetudine

Par laquelle maladie

quum premeretur

tandis qu'il était tourmenté

etiamnunc

alors encore

ferreturque lectica,

et était porté en litière,

occidit

il tua

consulem C. Flaminium

le consul C. Flaminius

circumventum insidiis

enveloppé dans une embuscade

cum exercitu

avec son armée

apud Trasimenum ;

auprès de Trasimène ;

neque multo post,

et pas beaucoup (peu de temps) après,

praetorem C. Centenium,

il tua le préteur C. Centénius,

occupantem saltus

qui occupait les défilés

cum manu delecta.

avec une troupe d'-élite.

Hinc pervenit in Apuliam.

De là il arriva en Apulie.

Ibi duo consules,

Là les deux consuls,

C. Terentius

C. Térentius

et L. Paulus Aemilius,

et L. Paulus Emilius,

venerunt obviam ei.

vinrent à-la-rencontre à (de) lui.

Fugavit uno proelio

Il mit-en-déroute en un-seul combat

exercitus utriusque;

les armées de l'un-et-l'autre;

occidit consulem Paulum,

il tua le consul Paulus,

et praeterea

et en outre

aliquot consulares,

quelques personnages consulaires,

in his

et parmi ceux-ci

Cn. Servilium Geminum,

Cn. Servilius Géminus,

qui fuerat consul

qui avait été consul

anno superiore.

l'année précédente.

 

Par GO - Publié dans : CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Profil

  • GO
  • Latin juxtalinéaire
  • Homme
  • 21/08/1971

Nombre de visites

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés