C. C. TACITE, ANNALES, LIVRE XIV, CHAP. 58

Publié le par GO

C. C. TACITE, ANNALES, LIVRE XIV, CHAP. 58

 

 

Plauto parari necem non perinde occultum fuit, quia pluribus salus eius curabatur, et spatium itineris ac maris tempusque interiectum mouerat famam. uulgoque fingebant petitum ab eo Corbulonem, magnis tum exercitibus praesidentem et, clari atque insontes si interficerentur, praecipuum ad pericula. quin et Asiam fauore iuuenis arma cepisse, nec milites ad scelus missos aut numero ualidos aut animo promptos, postquam iussa efficere nequiuerint, ad spes nouas transisse. uana haec more famae credentium otio augebantur; ceterum libertus Plauti celeritate uentorum praeuenit centurionem et mandata L- Antistii soceri attulit: effugeret segnem mortem, dum suffugium esset: magni nominis miseratione reperturum bonos, consociaturum audaces; nullum interim subsidium aspernandum. si sexaginta milites (tot enim adueniebant) propulisset, dum refertur nuntius Neroni, dum manus alia permeat, multa secutura, quae adusque bellum eualescerent. denique aut salutem tali consilio quaeri, aut nihil grauius audenti quam ignauo patiendum esse.

 

La mort de Plautus ne put être préparée avec, le même secret : plus de personnes s'intéressaient à sa conservation ; et la distance des lieux, les délais d'un long voyage de terre et de mer, donnèrent l'éveil à la renommée. On supposa qu'il s'était rendu auprès de Corbulon, qui avait alors de grandes armées sous son commandement, et qui était un des premiers menacés, si la gloire et l'innocence étaient des arrêts de mort. On ajoutait que l'Asie avait pris les armes en faveur du jeune homme, que le nombre ou la résolution avait manqué aux soldats envoyés pour consommer le crime, et que, n'ayant pu exécuter leurs ordres, ils avaient embrassé les intérêts nouveaux. Ces fictions, comme tous les bruits publics, étaient grossies par une oisive crédulité. Au reste, un affranchi de Plautus, favorisé par les vents, prévint les meurtriers, et lui apporta les paroles d'Antistius, son beau-père : il lui disait "de ne pas abandonner lâchement sa vie ; qu'un secours lui restait, la haine du tyran et l'intérêt qui s'attache à un grand nom ; que les gens de bien viendraient à lui ; qu'il appellerait les audacieux ; qu'en attendant aucune ressource n'était à dédaigner ; que, s'il repoussait soixante soldats (c'est le nombre qui était en route), il faudrait du temps pour que la nouvelle en fût portée à Néron, pour qu'une autre troupe passât la mer, et que sa résistance, aidée par mille événements, pouvait devenir une guerre ; qu'enfin, ou cette résolution le sauverait, ou le courage ne lui attirerait pas un danger de plus que la faiblesse. "

 

LVIII. Non fuit

LVIII. Il ne fut pas tenu

perinde occultum

aussi caché

mortem parari Plauto,

la mort être préparée contre Plautus,

quia salus ejus

parce que le salut de lui

curabatur pluribus,

était-à-soin à beaucoup de gens,

et spatium itineris

et que l'espace de chemin

ac maris

et de mer

tempusque interjectum

et le temps écoulé-dans-l'intervalle

moverat famam.

avaient excité la renommée.

Fingebantque vulgo

Et on imaginait communément

Corbulonem petitum ab eo,

Corbulon avoir été cherché par lui,

praesidentem tum

Corbulon qui commandait alors

magnis exercitibus,

de grandes armées,

praecipuum ad pericula,

et le premier exposé aux dangers,

si clari atque insontes

si des hommes illustres et innocents

interficerentur :

étaient mis-à-mort :

quin et Asiam

bien-plus et l'Asie

cepisse arma

avoir pris les armes

favore juvenis;

par amour du (pour le) jeune homme;

nec milites

et les soldats

missos ad scelus

envoyés pour le crime

aut validos numero,

n'avoir pas été ou forts de nombre,

aut promptos animo;

ou résolus de coeur;

transisse ad spes novas,

et avoir passé à des espérances nouvelles

postquam nequiverint

après qu'ils n'avaient-pu

efficere jussa.

exécuter leurs ordres.

Haec vana augebantur

Ces vains bruits étaient grossis

otio credentium,

par le loisir de ceux qui y croyaient,

more famae.

selon l'usage de la renommée.

Ceterum libertus Plauti

Au-reste un affranchi de Plautus

praevenit centurionem

devança le centurion

celeritate ventorum,

grâce à la célérité des vents,

et attulit mandata

et apporta à Plautus les recommandations

L. Antistii soceri :

de L. Antistius son beau-père:

« Effugeret

« Qu'il échappât

mortem segnem;

à une mort lâche;

suffugium odium,

son refuge être la haine du tyran,

et miserationem

et la pitié

magni nominis :

d'un grand nom:

reperturum bonos,

lui devoir trouver des gens-de-bien,

consociaturum audaces;

devoir s'associer les audacieux ,

interim nullum subsidium

en-attendant aucune ressource

aspernandum :

n'être à-dédaigner:

si propulisset

s'il avait repoussé (s'il repoussait)

sexaginta milites

soixante soldats

(tot enim adveniebant),

(car autant de soldats arrivaient),

dum nuntius

tandis que la nouvelle

refertur Neroni,

est (serait) rapportée à Néron,

dum alia manus

tandis qu'une autre troupe

permeat,

passe (passerait) la mer,

multa secutura,

bien des événements devoir suivre,

quae evalescerent

qui gagneraient-de-l'importance

usque ad bellum :

jusqu'à amener la guerre:

denique aut salutem

enfin ou son salut

quaeri tali consilio,

être conquis par une telle résolution,

aut nihil gravius

ou rien de plus grave

esse patiendum audenti,

n'être à-souffrir à lui audacieux,

quam ignavo. »

qu'à lui lâche. »

 

Commenter cet article