CICERON, PRO LEGE MANILIA, CHAP. XII

Publié le par GO

CICERON, PRO LEGE MANILIA, CHAP. XII

 

 

XII. Sed quid ego longinqua commemoro? Fuit hoc quondam, fuit proprium populi Romani, longe a domo bellare, et propugnaculis imperi sociorum fortunas, non sua tecta defendere. Sociis ego nostris mare per hos annos clausum fuisse dicam, cum exercitus uestri numquam a Brundisio nisi hieme summa transmiserint? Qui ad uos ab exteris nationibus uenirent captos querar, cum legati populi Romani redempti sint? Mercatoribus tutum mare non fuisse dicam, cum duodecim secures in praedonum potestatem peruenerint? Cnidum aut Colophonem aut Samum, nobilissimas urbis, innumerabilisque alias captas esse commemorem, cum uestros portus, atque eos portus quibus uitam ac spiritum ducitis, in praedonum fuisse potestatem sciatis? An uero ignoratis portum Caietae celeberrimum ac plenissimum nauium inspectante praetore a praedonibus esse direptum? ex Miseno autem eius ipsius liberos, qui cum praedonibus antea ibi bellum gesserat, a praedonibus esse sublatos? Nam quid ego Ostiense incommodum atque illam labem atque ignominiam rei publicae querar, cum, prope inspectantibus uobis, classis ea, cui consul populi Romani praepositus esset, a praedonibus capta atque oppressa est? Pro di immortales! tantamne unius hominis incredibilis ac diuina uirtus tam breui tempore lucem adferre rei publicae potuit, ut uos, qui modo anti ostium Tiberinum classem hostium uidebatis, ei nunc nullam intra Oceani ostium praedonum nauem esse audiatis? Atque haec qua celeritate gesta sint quamquam uidetis, tamen a me in dicendo praetereunda non sunt. Quis enim umquam aut obeundi negoti aut consequendi quaestus studio tam breui tempore tot loca adire, tantos cursus conficere potuit, quam celeriter Cn- Pompeio duce tanti belli impetus nauigauit? Qui nondum tempestiuo ad nauigandum mari Siciliam adiit, Africam explorauit; inde Sardiniam cum classe uenit, atque haec tria frumentaria subsidia rei publicae firmissimis praesidiis classibusque muniuit; inde cum se in Italiam recepisset, duabus Hispanis et Gallia (transalpina) praesidiis ac nauibus confirmata, missis item in oram Illyrici maris et in Achaiam omnemque Graeciam nauibus, Italiae duo maria maximis classibus firmissimisque praesidiis adornauit; ipse autem ut Brundisio profectus est, undequinquagesimo die totam ad imperium populi Romani Ciliciam adiunxit; omnes, qui ubique praedones fuerunt, partim capti interfectique sunt, partim unius huius se imperio ac potestati dediderunt. Idem Cretensibus, cum ad eum usque in Pamphyliam legatos deprecatoresque misissent, spem deditionis non ademit, obsidesque imperauit. Ita tantum bellum, tam diuturunum, tam longe lateque dispersum, quo bello omnes gentes ac nationes premebantur, Cn- Pompeius extrema hieme apparauit, ineunte uere susceptit, media aestate confecit.

 

XII. Mais à quoi bon vous parler de faits qui se sont passés loin de nous ? Ce fut jadis, ce fut la gloire du peuple romain de faire la guerre loin de Rome et de protéger de ses armes, non ses propres foyers, mais ceux de ses alliés. Vous dirai-je que, pendant ces dernières années, la mer fut fermée à vos alliés, quand nos armées ne partaient elles-mêmes de Brindes qu'en plein hiver ? Me plaindrai-je que des ambassadeurs de nations étrangères aient été pris en venant vers vous, quand ceux du peuple romain ont dû être rachetés ? Dirai-je que la mer n'était point sûre pour les marchands, quand douze faisceaux sont tombés entre les mains des pirates ? Rappellerai-je que Cnide, que Colophon, que Samos, cités fameuses, que tant d'autres villes encore ont reçu leur joug, quand vous savez que vos ports, et dos ports d'où vous tirez la subsistance et la vie, l'ont subi également ? Ignorez-vous que le port de Caiète, si fréquenté, si rempli de navires, a été pillé par eux, sous les yeux d'un préteur ; qu'à Misène les enfants de celui-là même qui leur avait fait la guerre précédemment ont été enlevés ? Pourquoi pleurer sur le désastre d'Ostie, sur cette tache, sur cette honte imprimée au nom romain, quand, presque sous vos yeux, une flotte commandée par un consul romain fut prise et coulée à fond par ces brigands ? Dieux immortels ! se peut-il que la valeur incroyable et divine d'un seul homme ait su, en si peu de temps, jeter un tel éclat sur la république, que vous, qui naguère voyiez la flotte ennemie à l'embouchure du Tibre, vous n'entendiez plus dire maintenant qu'un seul vaisseau de pirate se soit montré sur l'Océan ? Bien que vous sachiez avec quelle rapidité tous ces exploits ont été accomplis, cependant je ne puis me dispenser d'en parler. Est-il un homme qui, soit pour remplir une mission, soit pour s'enrichir, ait pu parcourir tant de pays, accomplir de si longs voyages en aussi peu de temps qu'en a mis Pompée à traverser la mer avec l'appareil des combats ? Avant même que la saison fût bonne pour la navigation, il est allé en Sicile, il a visité l'Afrique, il est revenu de là en Sardaigne avec sa flotte, et des escadres, des garnisons considérables ont pourvu à la sûreté de ces trois greniers de la république. De retour en Italie, après avoir de même mis à l'abri les deux Espagnes et la Gaule Cisalpine, après avoir envoyé des vaisseaux sur les côtes de l'Illyrie, de l'Achaïe et de la Grèce entière, il a protégé les deux mers d'Italie par de nombreuses flottes et de fortes garnisons ; lui-même part de Brindes, et, quarante-neuf jours après, toute la Cilicie est soumise, tout ce qu'il y avait de pirates sur l'étendue des mers est pris ou tué, ou s'est remis à sa discrétion. Quand les Crétois lui envoient jusque dans la Pamphylie des députés chargés de détourner les effets de sa colère, il ne leur enlève pas l'espoir de voir leur soumission accueillie, mais il exige d'eux des otages. Ainsi cette guerre si terrible, si longue, qui s'étendait si loin et désolait tous les peuples, toutes les nations, Pompée en a fait les préparatifs à la fin de l'hiver, l'a commencée à l'entrée du printemps, et l'a achevée au milieu de l'été.

 

XII. Sed quid ego

XII. Mais pourquoi moi

commemoro longinqua?

rappelé je des faits lointains?

Hoc fuit quondam,

Ce fut jadis,

fuit proprium

ce fut le propre

populi Romani

du peuple romain

bellare longe a domo,

de faire-la-guerre loin de la patrie,

et defendere

et de protéger

propugnaculis imperii

par les remparts de l'empire

fortunas sociorum,

la fortune de ses alliés,

non sua tecta.

non ses propres demeures.

Ego dicam

Moi dirai-je

mare clausum fuisse

la mer avoir été fermée

per hosce annos

pendant ces dernières années

vestris sociis,

à vos alliés,

quum nostri exercitus

quand nos armées

nunquam transmiserint

jamais n'ont fait-la-traversée

a Brundisio,

de Brindes,

nisi summa hieme?

si-ce-n'est au-fort-de l'hiver?

Querar

Me plaindrai-je

qui venirent ad vos

ceux qui venaient vers vous

ab nationibus exteris

des nations étrangères

captos,

avoir été pris,

quum legati populi Romani

quand des députés du peuple romain

redempti sint?

ont été rachetés?

Dicam

Dirai-je

mare non fuisse tutum

la mer n'avoir pas été sûre

mercatoribus,

pour les marchands,

quum duodecim secures

quand douze haches (faisceaux)

pervenerint

sont arrivés (tombés)

in potestatem hostium?

au pouvoir des ennemis?

Commemorem Cnidum,

Rappellerai-je Cnide,

aut Colophonem,

ou Colophon,

aut Samum,

ou Samos,

urbes nobilissimas,

villes très-célèbres,

aliasque innumerabiles

et d'autres innombrables

captas esse,

avoir été prises,

quum sciatis

quand vous savez

vestros portus,

vos ports,

et eos portus,

et ces ports,

quibus ducitis

desquels vous tirez

vitam et spiritum,

a vie et le souffle (la subsistance),

fuisse in potestate

avoir été au pouvoir

praedonum ?

des pirates?

An vero ignoratis

Mais ignorez-vous

portum Caietae,

le port de Caiète

celeberrimum

très-fréquenté

atque plenissimum navium,

et très-plein de navires,

direptum esse

avoir été pillé

a praedonibus,

par les pirates,

praetore inspectante;

un préteur le voyant ;

liberos autem ejus ipsius,

de plus les enfants de celui-là même,

qui antea

qui auparavant

gesserat bellum ibi

avait fait la guerre là

cum praedonibus

avec (contre) les pirates

sublatos esse ex Miseno

avoir été enlevés de Misène

a praedonibus?

par les pirates?

Nam quid ego querar

Car pourquoi me plaindrais-je

incommodum Ostiense

des malheurs d'-Ostie,

atque illam labem

et de cette tache

atque ignominiam

et de cette ignominie

reipublicae,

de la république,

quum,

quand,

vobis prope inspectantibus,

vous presque le voyant,

ea classis,

cette flotte

cui consul populi Romani

à laquelle un consul du peuple romain

praepositus esset,

avait été donné-pour-chef,

capta est atque oppressa

a été prise et coulée-à-fond

a praedonibus?

par les pirates?

Proh dii immortales!

O dieux immortels!

virtusne incredibilis

la valeur incroyable

ac divina

et divine

unius hominis

d'un-seul homme

potuit tempore tam brevi

a-t-elle pu en un temps si court

afferre tantam lucem

apporter un si grand éclat

reipublicae

à la république

ut vos,

que vous,

qui modo videbatis

qui naguère voyiez

classem hostium

la flotte des ennemis

ante ostium Tiberinum,

devant l'embouchure du-Tibre,

ii nunc

ceux-ci ( vous-mêmes ) maintenant

audiatis

entendiez dire

nullam navem praedonum

vous aucun vaisseau des pirates

esse intra ostium

n'être en deçà de l'embouchure

Oceani?

de l'Océan?

Atque quanquam videtis

Et quoique vous voyiez

qua celeritate

avec quelle rapidité

haec gesta sint,

ces exploits ont été accomplis,

tamen non sunt

cependant ils ne sont pas

praetereunda a me

devant être omis par moi

in dicendo

en parlant (dans mon discours).

Quis enim unquam

En effet, qui jamais

studio aut obeundi negotii ,

par désir ou de remplir une fonction

aut consequendi quaestus,

ou d'obtenir du gain,

potuit adire tot loca,

a pu aborder tant de lieux,

conficere tantos cursus,

achever de si-grandes courses,

tempore tam brevi,

en un temps aussi court,

quam impetus belli

que l'impétuosité de la guerre

navigavit celeriter,

a navigué promptement,

Cn. Pompeio duce?

Cn. Pompée étant chef?

qui,

lequel,

mari nondum tempestivo

la mer n'étant pas encore favorable

ad navigandum,

pour naviguer,

adiit Siciliam,

a abordé la Sicile,

exploravit Africam,

a visité l''Afrique,

venit inde Sardiniam

est venu de là en Sardaigne

cum classe,

avec une flotte,

atque munivit praesidiis

et a muni de garnisons

et classibus firmissimis

et de flottes très-fortes

haec tria subsidia frumentaria

ces trois secours (magasins) de-blé

reipublicae.

de la république.

Inde,

De là,

quum se recepisset

quand il sa fut ramené (fut revenu)

in Italiam,

en Italie,

duabus Hispaniis

les deux Espagnes

et Gallia Cisalpine

et la Gaule Cisalpine

confirmata praesidiis

étant fortifiées de garnisons

ac navibus,

et de vaisseaux,

navibus missis item

des vaisseaux ayant été envoyés aussi

in oram maris Illyrici!

sur la côte de la mer Illyrienne!

et in Achaiam

et en Achaïe

omnemque Graeciam,

et dans toute la Grèce,

adornavit duo maria Italiae

il garnit les deux mers d'Italie

classibus

de flottes

praesidiisque firmissimis ;

et de garnisons très-fortes;

ipse autem,

puis lui-même,

ut profectus est

après qu'il fut parti

a Brundisio,

de Brindes,

undequinquagesimo die,

le quarante-neuvième jour,

adjunxit Ciliciam totam

réunit la Cilicie tout entière

ad imperium

à l'empire

populi Romani;

du peuple romain;

omnes praedones,

tous les pirates

qui fuerunt ubique,

qui furent en-quelque-lieu-que-ce-fut,

partim capti sunt

en partie furent pris

interfectique,

et tués,

partim se dediderunt

en partie se rendirent

imperio ac potestati

au pouvoir et à la discrétion

hujus unius.

de celui-ci seul.

Idem non ademit

Le même n'enleva pas

spem deditionis

l'espoir de soumission

imperavitque obsides

et imposa des otages

Cretensibus,

aux Crétois,

quum misissent ad eum

lorsqu'ils eurent envoyé vers lui

usque in Pamphyliam

jusqu'en Pamphylie

legatos deprecatoresque.

des députés et des suppliants.

Ita Cn. Pompeius

Ainsi Cn. Pompée

apparavit extrema hieme,

prépara à la-fin-de l'hiver,

suscepit vere ineunte,

entreprit, le printemps commençant,

confecit media aestate

acheva au milieu-de l'été

bellum tantum,

une guerre si-grande,

tam diuturnum,

si longue,

dispersum tam longe

étendue si au loin

lateque.

et si au large.

 

Commenter cet article