CICERON, PRO LEGE MANILIA, CHAP. XIX

Publié le par GO

CICERON, PRO LEGE MANILIA, CHAP. XIX

 

 

XIX. Bono te animo tum, Q- Hortensi, populus Romanus et ceteros qui erant in eadem sententia, dicere existimauit ea quae sentiebatis: sed tamen in salute communi idem populus Romanus dolori suo maluit quam auctoritati uestrae obtemperare. Itaque una lex, unus uir, unus annus non modo nos illa miseria ac turpitudine liberauit, sed etiam effecit, ut aliquando uere uideremur omnibus gentibus ac nationibus terra marique imperare. Quo mihi etiam indignius uidetur obtrectatum esse adhuc, - Gabinio dicam anne Pompeio, an utrique, id quod est uerius? - ne legaretur A. Gabinius Cn- Pompeio expetenti ac postulanti. Utrum ille, qui postulat ad tantum bellum legatum quem uelit, idoneus non est qui impetret, cum ceteri ad expilandos socios diripiendasque prouincias quos uoluerunt legatos eduxerint; an ipse, cuius lege salus ac dignitas populo Romano atque omnibus gentibus constituta est, expers esse debet gloriae eius imperatoris atque eius exercitus, qui consilio ipsius ac periculo est constitutus? An C- Falcidius, Q- Metellus, Q- Caelius Latiniensis, Cn- Lentulus, quos omnis honoris causa nomino, cum tribuni plebi fuissent, anno proximo legati ese potuerunt: in uno Gabinio sunt tam diligentes, qui in hoc bello, quod lege Gabinia geritur, in hoc imperatore atque exercitu, quem per uos ipse constituit, etiam praecipuo iure esse deberet? De quo legando consules spero ad senatum relaturos. Qui si dubitabunt aur grauabuntur, ego me profiteor relaturum. Neque me impediet cuiusquam inimicum edictum, quo minus uobis fretus uestrum ius beneficiumque defendam; neque praeter intercessionem quicquam audiam, de qua (ut arbitror) isti ipsi, qui minantur, etiam atque etiam quid liceat considerabunt. Mea quidem sentenia, Quirites, unus A- Gabinius belli maritimi rerumque gestarum Cn- Pompeio socius ascribitur, propterea quod alter uni illud bellum suscipiendum uestris suffragiis detulit, alter delatum susceptumque confecit.

 

XIX. Dans cette circonstance, le peuple romain n'a point douté, Q. Hortensius, que vous n'eussiez de bonnes intentions en parlant ainsi, vous et tous ceux qui partageaient votre opinion ; mais, quand il s'agissait du salut commun, ce même peuple a mieux aimé prendre conseil de sa douleur que de se rendre à votre autorité. Ainsi une seule loi, un seul homme, une seule année, non-seulement nous ont affranchis de tant de malheurs et de tant de honte, mais nous ont enfin fait paraître sur terre et sur mer comme les véritables maîtres de tous les peuples, de toutes les nations. Aussi trouvé-je plus odieux encore l'affront fait, dirai-je à Gabinius ou à Pompée, ou, ce qui est plus exact encore, à tous les deux ? d'avoir refusé Gabinius pour lieutenant à Pompée qui le désire et le demande. Le général qui, pour une guerre de cette importance, demande un lieutenant de son choix, n'est-il pas digne de l'obtenir, quand tous les autres ont emmené avec eux des hommes de leur choix pour aller dépouiller nos alliés et piller nos provinces ? ou bien celui qui, par une loi, a assuré le salut et la dignité du peuple romain et de toutes les nations, doit-il être privé de partager la gloire du chef et de l'armée qui ont été choisis par ses conseils et à ses risques ? Eh quoi ! C. Falcidius, Q. Métellus, Q. Célius Latiniensis, Cn. Lentulus, que je cite tous avec respect, ont bien pu, après avoir été tribuns du peuple, devenir lieutenants l'année suivante ; et l'on n'affiche de tels scrupules qu'à propos de Gabinius, qui, dans une guerre entreprise d'après la loi Gabinia, avec un général et une armée qu'il a obtenus de vous, devrait être préféré à tout autre ? J'espère bien que les consuls soumettront cette affaire au sénat ; s'ils hésitent ou qu'ils ne le fassent qu'avec peine, je déclare que je ferai moi-même une proposition. Et nul ne saurait m'empêcher, Romains, par un édit inique, de défendre, avec votre aide, vos droits et votre bienfait ; je ne reculerai que devant l'opposition des tribuns ; et, quant à cette opposition, ceux mêmes qui nous en menacent examineront plus d'une fois jusqu'où vont leurs droits. Suivant moi, Romains, A. Gabinius, auteur de la guerre navale et des succès qui l'ont suivie, est le seul homme qu'on puisse adjoindre à Cn. Pompée, puisque l'un de ces deux personnages a obtenu de vous que cette guerre fût confiée à un seul général, et que l'autre, après l'avoir entreprise, l'a menée à fin.

 

XIX. Populus Romanus

XIX. Le peuple romain

tum , Q. Hortensi,

alors, Q. Hortensius,

existimavit te,

a pensé toi,

et ceteros qui erant

et les autres qui étaient

in eadem sententia

dans le même avis,

dicere bono animo

dire avec une bonne intention

ea quae sentiebatis;

ce que vous pensiez;

sed tamen

mais cependant

in salute communi

à-propos-du salut commun

idem populus Romanus

ce-même peuple romain

maluit obtemperare

a mieux-aimé obéir

suo dolori

à sa douleur

quam vestrae auctoritati

qu'à votre autorité.

Itaque una lex,

C'est-pourquoi une seule loi,

unus vir, unus annus

un seul homme, une seule année

non modo liberavit nos

non-seulement ont délivré nous

illa miseria ac turpitudine,

de cette misère et de cette honte,

sed etiam effecit

mais encore ont fait

ut aliquando

qu'enfin

videremur vere imperare

nous parussions vraiment commander

omnibus gentibus

à tous les peuples

ac nationibus

et à toutes les nations

terra marique.

sur terre et sur mer.

Quo videtur etiam mihi

Par quoi il semble même à moi

obtrectatum esse

avoir été fait-opposition

adhuc indignius

encore plus indignement

(dicam Gabinio,

(dirai-je à Gabinius

anne Pompeio,

ou à Pompée,

an utrique?

ou à l'un-et-l'autre?

id quod est verius)

ce qui est plus vrai)

ne A. Gabinius

pour qu'A. Gabinius

legaretur Cn. Pompeio

ne fût pas adjoint à Cn. Pompée

expetenti ac postulanti.

le désirant et le demandant.

Utrum ille,

Est-ce-que celui-ci,

qui postulat legatum

qui demande pour lieutenant

quem velit

qui il veut

ad tantum bellum,

pour une si-grande guerre,

non est idoneus

n'est pas digne

qui impetret,

qui l'obtienne (de l'obtenir),

quum ceteri,

quand les autres,

ad expilandos socios

pour piller les alliés

diripiendasque provincias,

et ravager les provinces,

eduxerint legatos

ont emmené pour lieutenants

quos voluerunt?

ceux qu'ils out voulu?

an ipse,

ou-bien celui même,

lege cujus

par la loi de qui

salus ac dignitas

le salut et la dignité

constituta est

ont été assurés

populo Romano

au peuple romain

atque omnibus gentibus,

et à toutes les nations,

debet esse expers

doit-il être ne-prenant-pas-part

gloriae ejus imperatoris

à la gloire de ce général

atque ejus exercitus,

et de cette armée,

qui constitutus est

qui ont été établis

consilio

par le conseil

atque periculo ipsius?

et le danger de lui-même?

An C. Falcidius,

Est-ce-que, tandis que Falcidius,

Q. Metellus,

Q. Métellus,

Q. Caelius Latiniensis,

Q. Célius Latiniensis,

Cn. Lentulus,

Cn. Lentulus,

quos nomino omnes

que je nomme tous

causa honoris,

par honneur,

quum fuissent

après qu'ils eurent été

tribuni plebis,

tribuns du peuple,

potuerunt esse legati

ont pu être lieutenants

anno proximo;

l'année suivante;

sunt tam diligentes

et ils sont (on est) si scrupuleux

in hoc Gabinio uno,

pour ce Gabinius seul,

qui deberet esse

qui devrait être

etiam jure praecipuo,

même dans le droit principal,

in hoc bello,

à-propos-de cette guerre,

quod geritur lege Gabinia,

qui se fait par la loi Gabinia,

in hoc imperatore

à-propos-de ce général

atque exercitu,

et de cette armée,

quem constituit ipse per se ?

qu'il a établis lui-même par lui-même?

Spero consules

J'espère les consuls

relaturos ad senatum

devoir faire-un-rapport au sénat

de quo legando.

sur lui devant être envoyé-comme-lieutenant.

Qui si dubitabunt

Lesquels s'ils hésitent

aut gravabuntur,

ou se montrent-contrariés,

ego profiteor me relaturum;

je déclare moi devoir faire-un-rapport;

neque edictum inimicum

et l'édit ennemi (injuste)

cujusquam

de qui-que-ce-soit

impediet me

ne m'empêchera pas

quominus, fretus vobis,

que, appuyé-sur vous,

defendam vestrum jus

je défende votre droit

et beneficium ;

et votre bienfait;

neque audiam quidquam,

et je n'écouterai quoi-que-ce-soit,

praeter intercessionem:

hormis l'opposition des tribuns:

de qua, ut arbitror,

à-propos-de laquelle, comme je pense,

isti ipsi qui minantur

ceux-là mêmes qui menacent

considerabunt

considéreront

etiam atque etiam

encore et encore (plus d'une fois)

quid liceat.

ce qui est-permis.

Mea quidem sententia,

A mon avis à la vérité,

Quirites,

Romains

A. Gabinius unus,

A. Gabinius seul,

auctor belli maritimi

conseiller de la guerre navale

rerumque gestarum,

et des exploits accomplis,

adscribitur comes

est adjoint pour compagnon

Cn. Pompeio ;

à Cn. Pompée;

propterea quod alter

parce que l'un

detulit uni

a confié à un seul

vestris suffragiis

avec vos suffrages

id bellum suscipiendum,

cette guerre à-entreprendre,

alter confecit

l'autre a achevé

delatum et susceptum.

la guerre confiée et entreprise.

 

Commenter cet article