HORACE, ART POETIQUE, VERS 129 à 145

Publié le par GO

HORACE, ART POETIQUE, VERS 129 à 145

 

 

Rectius Iliacum carmen deducis in actus,
Quam si proferres ignota indictaque primus.                      130
Publica materies privati juris erit, si
Non circa vilem patulumque moraberis orbem,
Nec verbum verbo curabis reddere, fidus
Interpres; nec desilies imitator in arctum,
Unde pedem proferre pudor vetet, aut operis lex.              135
Nec sic incipies, ut scriptor cyclicus olim :
“Fortunam Priami cantabo et nobile bellum...”
Quid dignum tanto feret hic promissor hiatu?
Parturiunt montes, nascetur ridiculus mus.
Quanto rectius hic, qui nil molitur inepte :                          140
“Dic mihi, Musa, virum, captae post tempora Trojae,
Qui mores hominum multorum vidit et urbes.”
Non fumum ex fulgore, sed ex fumo dare lucem
Cogitat, ut speciosa dehinc miracula promat
Antiphaten Scyllamque, et cum Cyclope Charybdim.       145

 

personnifier ! vous ferez donc plus sagement de mettre en action quelque épisode de l'Iliade, que d'introduire, le premier, sur la scène une fable nouvelle et des personnages inconnus. Un sujet déjà populaire deviendra la propriété de l'auteur, à condition qu'il ne se traîne pas sans gloire dans l'ornière banale, et ne calque pas servilement son modèle : mais qu'il n'aille pas non plus, imitateur sans idées, se jeter dans un cercle trop étroit, où le tiendrait captif l'amour-propre, ou le plan du poème. Enfin, qu'il ne débute pas, comme autrefois le poète cyclique, en nous criant : «Je chanterai la fortune de Priam, et cette guerre fameuse.... » Quelles merveilles attendre après un début si emphatique? Hélas!... La montagne en travail enfante une souris... Ah ! que j'aime mieux ce poète plein d'adresse qui, sans se battre les flancs, nous dit : « Muse, chantez ce héros qui, après la chute de Troie, parcourut tant de contrées, et observa les moeurs de tant de peuples divers. » Chez lui, ce n'est pas la fumée qui succède à la lumière : mais de la fumée il fait jaillir une flamme éclatante ; puis sa muse va nous prodiguer les récits merveilleux : Antiphate et Scylla, et Charybde et Polyphème. Ce n'est pas lui qui remonte à

 

communia;

les caractères généraux-et-abstraits;

tuque, deducis in actus

et toi, tu mets en actes (en tragédie)

carmen Iliacum

un poème tiré-de-l'Iliade

rectius,

avec-plus-de-raison,

quam si, primus,

que si, le premier,

proferres

tu mettais-en-avant

ignota

des choses inconnue

indictaque.

et non-encore-traitées.

Materies publica

Un sujet public

erit juris privati,

sera de ton droit privé ( sera tien ),

si non moraberis

si tu ne restes pas

circa orbem vilem

dans l'ornière banale

patulumque;

et ouverte à tout le monde;

nec curabis,

et si tu ne t'attaches pas,

interpres fidus,

interprète trop fidèle,

reddere verbum verbo;

à rendre mot pour mot ;

nec desilies,

et si tu ne te jettes pas,

imitator,

imitateur servile,

in arctum

dans un cercle étroit (une difficulté)

unde pudor,

d'où la honte,

aut lex operis

ou la loi de l'ouvrage (le plan du poème)

vetet proferre pedem.

t'empêche de retirer le pied.

Nec incipies sic,

Et tu ne commenceras pas ainsi,

ut olim scriptor cyclicus :

comme autrefois un poète cyclique :

« Cantabo

« Je chanterai ( je vais chanter)

« fortunam Priami

« la fortune (les malheurs) de Priam

« et bellum nobile... »

« et cette guerre mémorable... »

quid hic promissor feret

quelle chose ce prometteur produira-t-il

dignum

qui soit digne

hiatu tanto ?

d'une ouverture-de-bouche aussi-grande?

Montes

Les montagnes

parturiunt :

sont-en-travail-d'enfant :

mus ridiculus nascetur.

un rat ridicule naîtra d'elles.

Quanto rectius

Combien mieux il agit,

hic qui molitur nil

ce poète qui n'entreprend rien

inepte :

d'une manière ridicule:

« Musa, dic mihi virum ,

« Muse, dis (chante) à moi le héros,

« qui, post tempora

« qui, après les temps (l'époque)

« Trojae captae,

« de Troie prise,

« vidit mores et urbes

« vit (observa) les moeurs et les villes

« hominum multorum. »

« d'hommes (de peuples) nombreux. »

Non cogitat

Il ne songe pas, lui,

dare fumum ex fulgore,

à donner la fumée après la lumière,

sed lucem ex fumo,

mais la lumière après la fumée,

Ut promat dehinc

afin d'étaler ensuite

miracula speciosa :

des merveilles éclatantes :

Antiphaten Scyllamque,

savoir, Antiphate et Scylla,

Publié dans HORACE - ART POETIQUE

Commenter cet article