HORACE, ART POETIQUE, VERS 146 à 161

Publié le par GO

HORACE, ART POETIQUE, VERS 146 à 161

 

 

Nec reditum Diomedis ab interitu Meleagri,
Nec gemino bellum Trojanum orditur ab ovo.
Semper ad eventum festinat, et in medias res,
Non secus ac notas, auditorem rapit ; et, quae
Desperat tractata nitescere posse, relinquit.                   150
Atque ita mentitur, sic veris falsa remiscet,
Primo ne medium, medio ne discrepet imum.
Tu, quid ego, et populus mecum desideret, audi.
Si plausoris eges aulaea manentis , et usque
Sessuri donec cantor « Vos plaudite » dicat;                 
155
Aetatis cujusque notandi sunt tibi mores ,
Mobilibusque decor naturis dandus et annis.
Reddere qui voces jam scit puer, et pede certo
Signat humum, gestit paribus colludere, et iram
Colligit ac ponit temere, et mutatur in horas.       
            160
Imberbus juvenis, tandem custode remoto,

 

la mort de Méléagre, pour raconter le retour de Diomède ; ni aux deux oeufs de Léda, pour chanter la guerre de Troie. Lui, il court au dénouement, toujours ; il vous jette au milieu des faits, comme si vous saviez tout déjà ; et les épisodes qu'il désespère d'embellir par ses vers, il les sacrifie. Enfin, dans ses heureuses fictions, il mêle avec tant d'art la fable et la vérité, que toutes les parles de son poème ont une harmonieuse proportion. Sachez donc ce qu'il faut pour me plaire, et pour plaire au public. Charmer le spectateur, le captiver jusqu'à la fin, le forcer de répondre par ses applaudissements à l'acteur qui vient lui dire : applaudissez... c'est là votre ambition ? — Eh bien ! distinguez avec soin les moeurs des différents âges. Le caractère change avec les années : faites habilement la part de ces années qui nous changent. À peine il sait bégayer quelques mots, et se tenir sur ses jambes, l'enfant brûle de jouer avec les enfants ; un rien le fâche, un rien l'apaise; son humeur varie à chaque instant. L'adolescent imberbe, qui est libre, enfin, et hors de tutelle, adore

 

et Charybdim cum Cyclope.

et Charybde avec le Cyclope.

Nec orditur

Et il ne commence pas

reditum Diomedis

le retour de Diomède

ab interitu Meleagri,

à la mort de Méléagre,

nec bellum Trojanum

ni la guerre de-Troie

ab ovo gemino.

à l'oeuf double de Léda.

Festinat semper

Il se hâte toujours

ad eventum,

vers l'événement,

et rapit auditorem

et il entraîne son auditeur

in res medias,

au milieu des faits,

non secus ac notas ;

non autrement que s'ils lui étaient connus;

et relinquit

et il abandonne (il sacrifie)

quae desperat

les choses lesquelles il n'espère-pas

posse nitescere,

pouvoir jeter-de-1'éclat,

tractata.

si elles étaient traitées.

Atque mentitur ita,

Et il ment (il invente) de telle-manière,

remiscet falsa veris

il mêle les fictions aux choses vraies

sic,

de-telle-manière,

ne medium discrepet

que le milieu n'est-pas-en-désaccord

primo,

avec le commencement,

ne imum medio.

ni la fin avec le milieu.

Tu, audi

Toi, apprends (sache)

quid ego

Ce-que j'exige, moi,

et populus desideret mecum.

et ce que le peuple exige avec moi.

Si eges plausoris

Si tu désires un approbateur

manentis aulaea,

qui attende les rideaux (la fin),

et sessuri usque

et qui-doive-rester-assis toujours

donec cantor dicat :

jusqu'à-ce-que le chanteur dise :

Vos plaudite!

« Vous, applaudissez !»

mores cujusque aetatis

les moeurs de chaque âge

sunt notandi tibi,

doivent être observées par toi,

decorque dandus

et la couleur-propre doit être donnée

naturis et annis

aux caractères et aux années

mobilibus.

qui-changent.

Puer, qui scit jam

L'enfant, qui sait déjà

reddere voces,

prononcer les mots,

et signat humum

et qui marque la terre

pede certo,

d'un pied assuré,

gestit

désire-ardemment

colludere paribus,

jouer-avec ses égaux-d'âge,

et colligit iram

et il prend la colère

ac ponit temere,

et il la quitte sans-réflexion,

et mutatur

et il est changé (il change)

in horas.

d'heure-en-heure (à chaque instant).

Juvenis imberbus,

Le jeune-homme imberbe,

custode remoto

quand son gouverneur a été éloigné

tandem,

enfin,

Publié dans HORACE - ART POETIQUE

Commenter cet article