HORACE, ART POETIQUE, VERS 162 à 177

Publié le par GO

HORACE, ART POETIQUE, VERS 162 à 177

 

 

Gaudet equis canibusque et aprici gramine Campi;
Cereus in vitium flecti, monitoribus asper,
Utilium tardus provisor, prodigus aeris,
Sublimis, cupidusque, et amata relinquere pernix.            165
Conversis studiis, aetas animusque virilis
Quaerit opes et amicitias, inservit honori,
Commisisse cavet quod mox mutare laboret.
Multa senem circumveniunt incommoda : vel quod
Quaerit, et inventis miser abstinet ac timet uti ;
               170
Vel quod res omnes timide gelideque ministrat,
Dilator, spe lentus, iners, pavidusque futuri,
Difficilis, querulus, laudator temporis acti
Se puero, censor castigatorque minorum.
Multa ferunt anni venientes commoda secum,               175
Multa recedentes adimunt. Ne forte seniles
Mandentur juveni partes, pueroque viriles,

 

les chevaux, les chiens, le Champ-de-Mars : cire docile aux impressions du vice, il est rebelle à- la censure; il vit au jour le jour, il est dépensier, présomptueux, plein de désirs, capricieux et volage. L'âge viril a des goûts différents : l'homme fait est ambitieux ; il songe à la fortune, aux amitiés utiles, aux honneurs ; il calcule bien, pour n'avoir point à revenir un jour sur ses pas. Bien des travers assiègent le vieillard : il amasse toujours, et, pauvre dans sa richesse, il ne jouit pas de son or, il craint d'y toucher. Timide et glacé en toutes choses, remettant sans cesse, espérant peu, sans énergie, tremblant pour l'avenir, quinteux, maussade, il n'a d'éloges que pour le bon vieux temps !... le temps de son enfance; et son humeur chagrine s'en prend à tout ce qui est jeune. Les années, jusqu'à un certain point, nous apportent avec elles bien des avantages ; puis, en déclinant, elles nous les ravissent. Tenez-vous à ne faire parler ni un jeune homme en vieillard, ni un

 

gaudet equis

est charmé par les chevaux,

canibusque, et gramine

et par les chiens, et par le gazon

Campi aprici ;

du Champ-de-Mars exposé au soleil ;

cereus

il est de-cire (flexible comme la cire)

flecti in vitium,

à être plié (façonné) au vice,

asper monitoribus,

récalcitrant à ceux qui-l'avertissent,

provisor tardus

pourvoyeur tardif

utilium,

des choses utiles,

prodigus aeris,

prodigue d'argent,

sublimis cupidusque,

présomptueux et plein-de-désirs,

et pernix relinquere

et prompt à quitter

amata.

les choses qu'il a aimées.

Studiis conversis,

Ces goûts étant changés,

aetas virilis animusque

l'âge viril et le caractère viril

quaerit opes

recherche le crédit

et amicitias,

et les amitiés utiles,

inservit honori,

il est-esclave des honneurs,

cavet commisisse

et prend-garde de commettre

quod mox

une chose que bientôt

laboret mutare.

il aurait-la-peine de changer.

Incommoda multa

Des inconvénients nombreux

circumveniunt senem :

entourent le vieillard :

vel quod quaerit,

soit parce qu'il amasse,

et miser

et que, malheureux

abstinet inventis,

il s'abstient des choses amassées,

ac timet uti ;

et craint d'en user ( d'en jouir ) ;

vel quod ministrat

soit parce qu'il administre

omnes res

toutes les affaires

timide gelideque,

timidement et d'une-manière-glacée,

dilator,

temporiseur,

lentus spe,

lent dans l'espérance (espérant peu ),

iners,

sans-énergie (irrésolu),

pavidusque futuri,

et ayant-peur de l'avenir,

difficiles , querulus,

difficile, se-plaignant-toujours ,

laudator temporis acti

louangeur du temps passé

se puero,

quand lui-même était enfant,

censor castigatorque

censeur et grondeur

minorum.

des personnes plus jeunes.

Anni venientes

Les années en venant

ferunt secum

nous apportent avec elles

commoda multa ;

des avantages nombreux ;

recedentes ,

et en s'en retournant (en déclinant),

adimunt multa.

elles nous en ôtent beaucoup aussi.

Ne partes seniles

Pour qu'un rôle de-vieillard

mandentur

ne soit pas confié

forte juveni,

par hasard à un jeune-homme,

virilesque puero ,

ni un rôle d'homme-fait à un enfant,

Publié dans HORACE - ART POETIQUE

Commenter cet article