HORACE, ART POETIQUE, VERS 420 à 435

Publié le par GO

HORACE, ART POETIQUE, VERS 420 à 435

 

 

Assentatores jubet ad lucrum ire poeta                               420
Dives agris , dives positis in foenore nummis.
Si vero est unctum qui recte ponere possit,
Et spondere levi pro paupere, et eripere arctis
Litibus implicitum : mirabor, si sciet inter-
noscere mendacem verumque beatus amicum.                   425
Tu, seu donaris, seu quid donare velis cui,
Nolito ad versus tibi factos ducere plenum
Laetitiae; clamabit enim : «Pulchre ! bene! recte!»
Pallescet super his; etiam stillabit amicis
Ex oculis rorem; saliet, tundet pede terram.                         430
Ut, qui conducti plorant in funere, dicunt
Et faciunt prope plura dolentibus ex animo : sic
Derisor vero plus laudatore movetur.
Reges dicuntur multis urgere culullis
Et torquere mero quem perspexisse laborant                       435

 

pressée des acheteurs : ainsi, attirés par l'espoir du gain, les flatteurs se donnent rendez-vous autour du poète rentier, riche en biens-fonds, riche en capitaux bien placés. Mettez qu'avec cela il ait une table
bien servie; qu'il soit homme à répondre pour un pauvre diable sans argent, à le tirer des mains rapaces de la chicane : et Dieu me pardonne, s'il aie bonheur de distinguer jamais le faux ami de l'ami véritable. Mais vous, sortant de faire un présent, ou des offres de service; gardez-vous, pour lire vos vers, de profiter d'une ivresse intéressée; car j'entends d'ici votre auditeur s'écrier : « Ah les beaux vers ! mais c'est parfait ! c'est divin !... » Il s'extasie à chaque mot; que dis-je? ses yeux trouveront des larmes complaisantes; vous le verrez bondir de joie et trépigner de bonheur ! Comme ces malheureux, dont les larmes mercenaires enchérissent, à nos funérailles, sur la vraie douleur d'une famille éplorée : le flatteur qui se rit de vous, en dit et en fait plus qu'un approbateur sincère. Les rois, dit-on, accablent de rasades le courtisan dont ils veulent sonder le coeur; et la torture du vin leur révèle l'ami vraiment digne de con-

 

ad merces emendas :

devant des marchandises à acheter :

poeta dives agris,

un poète riche en terres,

dives nummis

et riche en écus

positis in foenore,

placés à bel-intérêt,

jubet assentatores

ordonne presque aux flatteurs

ire ad lucrum.

d'aller (de courir) au gain.

Si vero est qui possit

Mais si ce poète est un homme qui puisse

ponere recte

servir comme-il-faut

unctum ,

un festin somptueux,

et spondere

et donner-caution

pro paupere levi,

pour le pauvre sans-crédit,

et eripere

et tirer-d'affaire

implicitum

celui qui est engagé

litibus arctis :

dans des procès étroits (gênants) :

mirabor,

je serai bien surpris,

si, beatus , sciet

si heureux (par bonheur) il saura

internoscere

trouver-la-différence-entre

amicum mendacem,

un ami menteur,

verumque.

et un ami véritable.

Tu, seu donaris,

Toi, soit que tu aies donné,

seu velis donare

soit que tu veuilles donner

quid cui,

quelque-chose à quelqu'un,

nolito ducere

garde-toi de le conduire

plenum laetitiae

plein de joie

ad versus factos tibi :

devant des vers faits par toi :

clamabit enim :

il s'écriera, en-effet:

« pulchre! bene! recte! »

« superbe ! bien ! parfait ! »

pallescet super his ;

il pâlira sur ces vers ;

etiam stillabit rorem

même il distillera une rosée de larmes

ex oculis amicis ;

de ses yeux complaisants ;

saliet, tundet terram pede.

il bondira, il frappera la terre du pied.

Ut

De-même-que

qui plorant funere,

ceux qui pleurent à un convoi-funèbre,

conducti,

étant payés pour cela,

dicunt et faciunt plura,

en disent et en font plus,

prope,

pour-ainsi-dire,

dolentibus

que-ceux-qui-sont-affligés

ex animo :

du fond de leur coeur :

sic derisor

de même, l'homme qui-se-moque

movetur

est (se montre) ému

plus laudatore vero.

plus qu'un approbateur sincère.

Reges

Les rois ( les grands, les riches)

dicuntur urgere

sont dits presser (éprouver)

multis culullis,

par beaucoup de coupes-pleines,

et torquere mero

et torturer par le vin

quem laborant

l'homme-qu'ils sont-en-peine

perspexisse

d'avoir examiné ( de savoir )

Publié dans HORACE - ART POETIQUE

Commenter cet article