LUCRECE, DE NATURA RERUM, LIVRE I, EXTRAITS, CHAP. 5 (2)

Publié le par GO

LUCRECE, DE NATURA RERUM, LIVRE I, EXTRAITS, CHAP. 5 (2)

 

Qui putarunt

Ceux qui ont pensé

ignem esse materiem

le feu être la matière (le principe)

rerum,

des êtres,

atque summam consistere

et l'ensemble subsister

ex igni solo,

par le feu seul,

videntur

me paraissent

lapsi magnopere

être glissés (s'être éloignés) beaucoup

a vera ratione.

de la véritable raison.

Quorum dux Heraclitus

Desquels le chef Héraclite

init primus proelia,

engage le premier les combats (le combat),

clarus

Héraclite célèbre

ob linguam obscuram,

à-cause-de son langage obscur,

magis inter Graios inanes

plutôt parmi les Grecs frivoles

quamde inter graves,

que parmi les Grecs sérieux,

qui requirunt vera.

qui recherchent les choses vraies.

Stolidi enim admirantur

Les gens stupides en effet admirent

amantque magis

et aiment davantage

quae cernunt latitantia

les choses qu'ils voient se cachant

sub verbis inversis,

sous des paroles détournées,

constituuntque vera

et ils établissent (admettent) pour vraies

quae possunt

celles qui peuvent

tangere aures belle,

frapper les oreilles agréablement.

et quae sunt fucata

et qui ont été fardées

sonore lepido.

par un son séduisant.

Nam requiro

Car je demande

cur res tam variae

pourquoi (comment) des êtres si variés

possent esse,

pourraient exister,

si creatae sunt

s'ils ont été créés

ex igni uno puroque;

avec le feu seul et pur;

prodesset enim nil

il ne servirait en effet à rien

ignem calidum denserier

le feu chaud être condensé

nec rarefieri,

ni être raréfié,

si partes ignis haberent

si les parties du feu avaient

eandem naturam

la même nature

quam habet ignis totus

qu'a le feu tout-entier

super.

qui est au-dessus-de nous.

Ardor enim esset acrior

La chaleur en effet serait plus vive

partibus conductis,

les parties étant condensées

porro languidior

puis plus languissante

disjectis disque sipatis.

les parties étant dispersées et disséminées.

Est nil quod rearis

il n'est rien que tu croies

posse fieri

pouvoir être fait

amplius hoc

de plus que cela

in causis talibus;

dans (pour) des causes telles

nedum

bien-loin-que

variantia tanta rerum

la variété si-grande des êtres

possit esse ex ignibus

puisse naître des feux

densis rarisque,

condensés et raréfiés.

---------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Porro dicere

Or dire

ignem esse omnes res,

le feu être tous les êtres,

neque ullam rem veram

et aucun être véritable

constare in numero rerum,

n'exister dans le nombre des êtres,

nisi ignem,

sinon le feu,

(quod hic idem facit)

(ce que ce même Héraclite fait)

videtur esse perdelirum.

me paraît être très-extravagant.

Nam ipse repugnat

Car lui-même combat

contra sensus

contre les sens

ab sensibus,

par les sons mêmes,

et labefactat eos

et il ébranle ces sens

unde omnia credita

d'où toutes les choses qui sont crues

pendent,

dépendent,

unde hic,

d'ou cet élément,

quem nominat ignem,

qu'il appelle feu,

cognitus est ipsi.

a été connu à lui-même.

Credit enim sensus

Il croit en effet les sens

cognoscere vere ignem;

connaître véritablement le feu;

non credit cetera

il ne croit pas qu'ils connaissent les autres éléments

quae sunt nilo minus

qui ne sont en rien moins

clara;

manifestes;

quod videtur mihi esse

ce qui paraît à moi être

quum vanum,

d'un-côté faux,

tum delirum.

d'un-autre-côté extravagant.

Quo referemus enim?

Où en effet nous reporterons-nous?

Quid potest esse nobis

Quelle chose peut être à nous

certius sensibus ipsis,

plus sûre que les sens eux-mêmes,

qui notemus

par laquelle nous distinguions

vera ac falsa?

les choses vraies et les choses fausses?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article