LUCRECE, DE NATURA RERUM, LIVRE I, EXTRAITS, CHAP. 6

Publié le par GO

LUCRECE, DE NATURA RERUM, LIVRE I, EXTRAITS, CHAP. 6

 

VI. - LA POESIE AU SERVICE DE LA VERITE (V. 920-949.)

 

Nunc age, quod superest cognosce, et clarius audi.

Nec me animi fallit, quam sint obscura ; sed acri

Percussit thyrso laudis spes magna meum cor,

Et simul incussit suavem mi in pectus amorem

Musarum, quo nunc instinctus, mente vigenti

Avia Pieridum peragro loca, nullius ante

Trita solo; juvat integros accedere fontes,

Atque haurire; juvatque novos decerpere flores,

Insignemque meo capiti petere inde coronam,

Unde prius nulli velarint tempora Musae:

Primum, quod magnis doceo de rebus, et artis

Religionum animum nodis exsolvere pergo:

Deinde, quod obscura de re tam lucida pango

Carmina, Musaeo contingens cuncta lepore.

Id quoque enim non ab nulla ratione videtur ;

Sed veluti pueris absinthia taetra medentes

Quum dare conantur, prius oras, pocula circum,

Contingunt mellis dulci flavoque liquore,

Ut puerorurn aetas improvida ludificetur

Labrorum tenus, interea perpotet amarum

Absinthi laticem, deceptaque non capiatur,

Sed potius tali pacto recreata valescat :

Sic ego nunc, quoniam haec ratio plerumque videtur

Tristior esse quibus non est tractata, retroque

Volgus abhorret ab hac, volui tibi suaviloquenti

Carmine Pierio rationem exponere nostram,

Et quasi Musaeo dulci contingere melle;

Si tibi forte animum tali ratione tenere

Versibus in nostris possem, dum perspicis omnem

Naturam rerum, qua constet compta figura.

 

Apprenez maintenant, ô Memmius, les vérités qui me restent à vous découvir. Je n'ignore pas qu'une nuit épaisse en dérobe la connaissance. Mais l'espérance de la gloire aiguillonne mon courage, et verse dans mon âme la passion des Muses. C'est cet enthousiasme divin qui m'élève sur la cime du Parnasse, dans des lieux jusqu'alors interdits aux mortels. Oui, j'aime à puiser dans des sources inconnues; j'aime à cueillir des fleurs nouvelles, et à ceindre ma tête d'une couronne brillante, dont les Muses n'ont encore paré le front d'aucun poète; d'abord parce que mon sujet est grand, et que j'affranchis l'âme du joug de la Superstition; ensuite, parce que je répands des flots de lumière sur les matières les plus obscures, et les fleurs de la poésie sur les épines d'une philosophie aride. Et n'ai-je pas raison d'imiter ces médecins qui, pour engager les jeunes enfants à boire l'absinthe amère, dorent d'un miel pur les bords de la coupe, afin que leurs lèvres, séduites par cette douceur trompeuse, avalent sans défiance le noir breuvage? innocent artifice, qui rend à leurs membres la vigueur de la santé. Ainsi le sujet que je traite étant trop sérieux pour ceux qui n'y ont pas réfléchi, et rebutant pour le commun des hommes, j'ai emprunté le langage des Muses, j'ai corrigé l'amertume de la science avec le miel de la poésie. Heureux si, séduit par les charmes de l'harmonie, vous ne quittez mon ouvrage qu'après y avoir puisé une connaissance complète de la Nature!

 

Nunc age,

Maintenant allons,

cognosce quod superest,

connais ce qui reste à connaître,

et audi clarius.

et apprends le plus clairement.

Nec fallit me animi

Et il ne m'échappe pas quant à l'esprit

quam sint obscura ;

combien ces choses sont obscures;

sed magna spes laudis

mais une grande espérance de gloire

percussit meum cor

a frappé mon coeur

thyrso acri,

d'un thyrse (d'un aiguillon) vif,

et simul incussit mi

et en-même-temps a jeté à moi

in pectus

dans le coeur

suavem amorem Musarum,

un doux amour des Muses,

quo instinctus nunc,

par lequel poussé maintenant

peragro mente vigenti

je parcours d'un esprit vigoureux

loca avia

les lieux détournés (les régions non fréquentées)

Pieridum,

du domaine des Piérides,

trita ante

foulés auparavant

solo nullius;

par la plante-des-pieds d'aucun homme;

juvat accedere

il me plait d'approcher

fontes integros,

de sources non-entamées,

atque haurire;

et d'y puiser;

juvatque decerpere

et il me plaît de cueillir

flores novos,

des fleurs nouvelles,

et petere meo capiti

et d'aller-chercher pour ma tête

coronam insignem

une couronne distinguée

inde, unde Musae

de là, d'où les Muses

velarint tempora nulli;

n'auront voilé (couronné) les tempes à personne;

primum, quod doceo

d'abord parce que j'enseigne

de magnis rebus,

sur de grandes choses,

et pergo

et que j'entreprends

exsolvere animum

de dégager l'âme

nodis artis religionum;

des noeuds étroits des superstitions;

deinde quod pango

ensuite parce que je compose

carmina tam lucida

des vers si lumineux

de re obscura.

sur un sujet obscur.

Id enim quoque

Cela en effet aussi

non videtur

ne me paraît pas

ab nulla ratione;

ne provenir d'aucune raison;

sed veluti medentes

mais de-même-que les médecins

quum conantur dare pueris

lorsqu'ils tâchent de donner aux enfants

absinthia taetra,

de l'absinthe repoussant,

contingunt prius oras

touchent (imprègnent)d'abord les bords

circum pocula

autour des coupes

liquore dulci flavoque

de la liqueur douce et jaune

mellis,

du miel,

ut aetas improvida

afin que l'âge imprévoyant (naïf)

puerorum

des enfants

ludificetur tenus labrorum,

soit abusé jusqu'aux lèvres,

interea perpotet

et que cependant il boive-entièrement

laticem amarum absinthi ,

la liqueur amère de l'absinthe,

deceptaque

et ayant été trompé

non capiatur,

ne soit pas pris (abusé réellement),

sed potius valescat

mais plutôt se fortifie

recreata tali pacto;

ranimé par un tel acte;

sic ego nunc,

ainsi moi maintenant,

quoniam haec ratio

parce que ce système

videtur plerumque

paraît la-plupart-du-temps

esse tristior

être plus triste

quibus non tractata est,

à ceux par lesquels il n'a pas été pratiqué,

volgusque

et que le vulgaire,

abhorret retro

s'éloigne-avec-horreur en-arrière

ab hac,

de ce sujet,

volui exponere tibi

j'ai voulu exposer à toi

carmine Pierio

dans un chant des-Piérides

suaviloquenti

chant au-doux-langage

nostram rationem,

notre système,

et quasi contingere

et en-quelque-sorte le toucher (l'imprégner)

dulci melle Musaeo;

du doux miel des-Muses;

si possem forte

pour voir si je pourrais par hasard

tenere animum tibi

retenir l'esprit à toi

ratione tali

par une manière telle

in nostris versibus,

sur nos vers,

dum perspicis

tandis que tu étudies

omnem naturam rerum,

toute la nature des choses,

qua figura constet

sous quelle figure elle subsiste

compta.

ayant été arrangée.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article