LUCRECE, DE NATURA RERUM, LIVRE II, EXTRAITS, CHAP. 5

Publié le par GO

LUCRECE, DE NATURA RERUM, LIVRE II, EXTRAITS, CHAP. 5

 

 

V. - LA VIE EST REPANDUE DANS L'UNIVERS ENTIER. (V. 1022-1052, 1055-1056, 1063-1075.)

 

 

Nunc animum nobis adhibe veram ad rationem:

Nam tibi vehementer nova res molitur ad aures

Accidere, et nova se species ostendere rerum.

Sed neque tam facilis res ulla est, quin ea primum

Difficilis magis ad credendum constet : itemque

Nil adeo magnum, nec tam mirabile quicquam,

Quod non paulatim minuant mirarier omnes.

Suspicito caeli clarum purumque colorem,

Quaeque in se cohibet, palantia sidera passim,

Lunamque et solis praeclara luce nitorem ;

Omnia quae nunc si primum mortalibus essent,

Ex improviso si nunc objecta repente,

Quid magis his rebus poterat mirabile dici,

Aut minus ante quod auderent fore credere gentes?

Nil, ut opinor; ita haec species miranda fuisset;

Quam tibi jam nemo, fessus satiate videndi,

Suspicere in coeli dignatur lucida templa.

Desine quapropter, novitate exterritus ipsa,

Expuere ex animo rationem ; sed magis acri

Judicio perpende, et, si tibi vera videntur,

Dede manus : aut, si falsum est, accingere contra.

Quaerit enim rationem animus, quum summa loci sit

Infinita foris, hœc extra mœnia mundi j

Quid sit ibi porro, quo prospicere usque velit mens,

Atque animi jactus liber quo pervolet ipse.

Principio, nobis in cunctas undique partes,

Et latere ex utroque, supra subterque, per omne

Nulla est finis, uti docui ; res ipsaque per se

Vociferatur, et elucet natura profundi.

Nullo jam pacto verisimile esse putandum est,

Undiqne quum vorsus spatium vacet infinitum,

-----------------------------------------------------

Hunc unum terrarum orbem caelumque creatum,

Nil agere illa foris tot corpora materiaï.

-----------------------------------------------------

Quare etiam atque etiam tales fateare necesse est

Esse alios alibi congressus materiaï,

Qualis hic est, avido complexu quem tenet aether.

Praeterea, quum materies est multa parata,

Quum locus est praesto, nec res, nec causa moratur

Ulla, geri debent nimirum et confieri res.

Nunc et seminibus si tanta est copia, quantam

Enumerare aetas animantum non queat omnis ;

Visque eadem et natura manet, quae semina rerum

Conjicere in loca quaeque queat, simili ratione,

Atque huc sunt conjecta; necesse est confiteare

Esse alios aliis terrarum in partibus orbes,

Et varias hominum gentes et saecla ferarum.

 

Maintenant, ô Memmius, prêtez l'oreille à la voix de la philosophie: elle brûle de vous faire entendre des vérités inconnues, et d'exposer à vos yeux un nouvel ordre de choses. Néanmoins, comme il n'y a pas d'opinion si simple qui ne soit difficile à adopter au premier abord, il n'y a pas non plus d'objets si admirables qui ne cessent, avec le temps, de nous surprendre. Si le pur et éclatant azur du ciel et les astres errants dont il est parsemé, le disque de la lune et le brillant éclat du soleil, présentés aux humains pour la première fois, étonnaient leurs regards par une apparition soudaine, que pourrait offrir la Nature de comparable à ce spectacle? Et quel mortel eût osé le croire possible? Aucun, je pense: tant ce spectacle exciterait d'admiration! Cependant ces merveilles, nous en sommes rassasiés ; à peine daignons-nous jeter un coup d'oeil sur la voûte brillante des cieux. Ainsi, Memmius, la nouveauté des objets que je vous offre, au lieu de vous rebuter, doit réveiller votre attention; il faut que vous pesiez mes idées, que vous les embrassiez, si elles sont vraies, et que vous vous armiez contre elles, si elles sont fausses. J'examine ce qu'il y a au delà des limites infinies de notre monde, dans ces immenses régions où l'esprit libre d'entraves aime à s'égarer sur les ailes de l'imagination. Je l'ai dit déjà; ce grand tout est infini. A droite, à gauche, sur notre tête, sous nos pieds, il n'y a point de limites. Ainsi l'attestent et la voix de l'évidence, et la nature même de l'infini. Est-il probable, quand un espace immense s'étend en tous sens, [...] qu'il n'y ait eu que notre globe et notre firmament de créés, et qu'un si grand nombre d'atomes restent oisifs dans les espaces ultérieurs? [...] Vous êtes donc forcé de convenir qu'il a dû se former ailleurs d'autres agrégats semblables à celui que l'air embrasse dans son enceinte immense. Au reste, toutes les fois qu'il y a de la matière en abondance, qu'il y a un espace pour la recevoir, et que nul obstacle ne vient arrêter son mouvement, il doit nécessairement se former des êtres. Et si avec cela le nombre des éléments est tel que tous les hommes réunis ne pourraient dans la durée entière de leur vie parvenir à les compter, s'ils ont pour se réunir ailleurs les mêmes facultés et la même nature que les atomes de notre monde, vous êtes obligé d'avouer que les autres régions de l'espace ont aussi leurs mondes, leurs hommes et leurs animaux divers.

 

Nunc

Maintenant

adhibe nobis animum

applique-nous ton esprit (ton attention)

ad veram rationem :

à la véritable doctrine:

nam res nova

car une vérité nouvelle

molitur vehementer

fait-effort vivement

accidere aures tibi,

pour arriver aux oreilles à toi,

et nova species rerum

et un nouvel aspect des choses

se ostendere.

fait-effort pour se montrer à toi.

Sed neque ulla res

Mais ni aucune chose

est tam facilis,

n'est si facile,

quin ea constet primum

qu'elle ne soit d'abord

magis difficilis

plus difficile

ad credendum;

à croire;

itemque

et de même

nil adeo magnum,

rien n'est tellement grand,

nec quicquam

ni quoi-que-ce-soit

tam mirabile

n'est si admirable

quod omnes non minuant

que tous ne discontinuent

paulatim

peu-à-peu

mirarier.

d'admirer.

Suspicito colorem

Contemplez la couleur

clarum purumque

claire et pure

caeli ,

du ciel,

quaeque

et les choses que

cohibet in se,

il renferme en lui-même,

sidera palantia passim

les astres errants çà-et-là

lunamque et nitorem solis

la lune et l'éclat du soleil

luce praeclara;

éclat d'une lumière brillante;

omnia quae

toutes choses qui

si essent nunc

si elles étaient présentes maintenant

primum mortalibus,

pour-la-première-fois aux mortels

si objecta nunc repente

si maintenant elles étaient offertes soudain

ex improviso,

à l'improviste,

quid poterat dici

quelle chose pouvait être dite

magis mirabile his rebus,

plus admirable que ces choses-là,

aut quod gentes

ou que les nations

auderent minus credere ante

osassent moins croire auparavant

fore?

devoir se produire?

Nil, ut opinor;

Rien, comme je pense;

ita haec species

tant ce spectacle

fuisset miranda;

aurait été admirable;

quam quisque,

lequel spectacle chacun,

fessus satiate videndi,

fatigué de l'ennui de voir,

non jam dignatur tibi

ne daigne plus pour toi (comme tu le vois),

suspicere

lever-les-yeux

in templa lucida coeli.

vers les espaces lumineux du ciel.

Quapropter desine,

C'est pourquoi cesse,

exterritus novitate ipsa,

effrayé par la nouveauté elle-même,

expuere ex animo

de rejeter de ton esprit

rationem;

cette doctrine;

sed perpende

mais examine ces idées

judicio magis acri,

avec un jugement plus attentif,

et, si videntur tibi vera,

et, si elles paraissent à toi vraies,

dede manus:

donne les mains (cède à la vérité):

aut, si est falsum,

ou, s'il y a mensonge,

accingere contra.

arme-toi contre elles.

Animus quaerit enim

Mon esprit cherche en effet

rationem :

cette raison (cette question) :

quum summa loci

puisque la totalité de l'espace

sit infinita foris,

est infinie au-dehors,

extra haec moenia mundi,

hors de ces murailles du monde,

quid sit ibi porro,

quelle chose est là au-loin,

quo usque mens

jusqu'où l'intelligence

velit prospicere,

voudrait voir,

atque quo

et où

jactus liber animi

l'essor libre de l'esprit

ipse pervolet.

lui-même pénétrerait.

Principio,

D'abord,

nulla finis est

aucune limite n'est

per omne,

dans le grand tout,

in cunctas partes undique

en tous sens de-toute-part

nobis,

pour nous,

et ex utroque latere,

et de l'un-et-l'autre côté,

supra subterque

au-dessus et au-dessous,

uti docui;

comme je l'ai enseigné;

resque ipsa vociferatur

et la chose elle-même le crie,

per se,

par elle-même,

naturaque profundi elucet.

et la nature de l'espace profond est-manifeste.

Jam putandum est

Alors il faut penser

esse verisimile nullo pacto ,

n'être vraisemblable en aucune façon,

quum spatium infinitum

puisqu'un espace infini

vacet undique vorsus,

est-vide dans toutes-les-directions,

---------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

hunc unum orbem terrarum

ce seul globe des terres

caelumque creatum,

et ce seul ciel avoir été créé,

corpora tot illa materiaï

et tant de ces éléments de matière

nil agere foris.

ne rien faire (être oisifs) au-dehors.

---------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Quare etiam atque etiam

C'est pourquoi je le dis encore et encore

necesse est fateare

il est nécessaire que tu avoues

alios congressus materiaï

d'autres assemblages de la matière

esse alibi,

être ailleurs,

qualis est hic,

tel qu'est celui-ci,

quem aether tenet

que l'éther enferme

amplexu avido,

dans un embrassement avide.

Praeterea,

En outre,

quum materies malta

lorsqu'une matière abondante

est parata,

est préparée,

quum locus est praesto,

lorsque la place est auprès,

nec ulla res,

et qu'aucune chose,

nec causa moratur,

ni aucune cause ne fait-obstacle,

res debent nimirum

des êtres doivent inévitablement

geri et confieri.

être produits et formés.

Nunc si copia

Maintenant si une quantité

est et seminibus

est aussi aux éléments

tanta quantam

tellement-grande que

omnis aetas animantum

toute une génération d'êtres-animés

non queat enumerare;

ne pourrait la supputer;

eademque vis

et si la même force

naturaque manet,

et si la même nature subsiste,

quae queat conficere

qui puisse jeter-ensemble (réunir)

in loca quaeque

dans des lieux quels-qu'ils soient

semina rerum,

les éléments des êtres,

ratione simili

d'une manière semblable,

atque conjecta sunt huc;

et (de même qu') ils ont été réunis ici;

necesse est confiteare

il est nécessaire que tu avoues

alios orbes terrarum

d'autres globes de terres

esse in aliis partibus,

être dans d'autres parties du monde,

et gentes varias hominum

et des races diverses d'hommes

et saecla ferarum.

et d'autres espèces d'animaux.

 

 

Commenter cet article