TACITE, VIE D'AGRICOLA, CHAP. VIII

Publié le par GO

TACITE, VIE D'AGRICOLA, CHAP. VIII

 

 

Praeerat tunc Britanniae Vettius Bolanus, placidius quam feroci prouincia dignum est; temperauit Agricola uim suam ardoremque compescuit, ne incresceret, peritus obsequi eruditusque utilia honestis miscere. Breui deinde Britannia consularem Petilium Cerialem accepti. Habuerunt uirtutes spatium exemplorum, sed primo Cerialis labores modo et discrimina, mox et gloriam communicabat: saepe parti exercitus in experimentum, aliquando maioribus copiis ex euentu praefecit. Nec Agricola umquam in suam famam gestis exultauit; ad auctorem ac ducem ut minister fortunam referebat. Ita uirtute in obsequendo, uerecundia in praedicando extra inuidiam nec extra gloriam erat.

 

A ce moment-là, Vettius Bolanus était gouverneur de Bretagne et sa douceur s'accordait mal avec l'agressivité de ses administrés. Agricola contint son énergie et son brûlant désir d'ascension : il était assez habile pour composer avec l'ordre établi et rompu à concilier ses intérêts avec un comportement irréprochable. Peu après, la Bretagne échut à Petilius Cerealis et les qualités guerrières d'Agricola purent enfin se déployer. Au début Cerealis ne lui faisait partager que difficultés et dangers, mais, par la suite, l'associa à sa propre gloire. Souvent, pour éprouver la valeur d'Agricola, il lui confiait une partie de l'armée. Parfois, en raison de ses succès, il lui faisait commander des troupes assez nombreuses. Jamais Agricola ne se targua de ses exploits pour faire parler de lui, mais, en tant que subordonné, il n'attribuait le succès d'une opération qu'aux initiatives de son supérieur. Valeureux, il restait déférent. La réserve marquait ses prises de paroles. Aussi évitait-il l'envie sans pour autant rester à l'écart de la gloire.

 

VIII. Vectius Bolauus

VIII. Vectius Bolanus

praeerat tunc Britanniae,

commandait alors la Bretagne ,

placidius quam est dignum

plus doucement qu'il n'est convenable

provincia feroci:

pour une province arrogante (intraitable) :

Agricola, peritus obsequi,

Agricola, habile à condescendre,

eruditusque miscere

et savant à mêler

utilia honestis,

les choses utiles aux choses honnêtes,

temperavit suam vim,

tempéra son courage,

compescuitque ardorem,

et comprima son ardeur,

ne incresceret.

afin de ne pas s'élever-au-dessus des autres.

Brevi deinde Britannia

Bientôt ensuite la Bretagne

accepit consularem

reçut le consulaire

Petilium Cerialem.

Pétilius Cérialis.

Virtutes habuerunt

Les vertus d'Agrircola eurent

spatium exemplorum.

l'espace des exemples (carrière libre).

Sed primo Cerialis

Mais d'abord Cérialis

communicabat modo

lui faisait-partager seulement

labores et discrimina,

les fatigues et les périls,

mox et gloriam :

bientôt aussi la gloire:

saepe in experimentum,

souvent pour l'épreuve (pour l'essayer),

praefecit parti exercitus,

il le mit-à-la-tête d'une partie de l'armée,

aliquando copiis majoribus,

quelquefois de troupes plus nombreuses,

ex eventu.

d'après l'issue du combat.

Et Agricola.

Et Agricola

non exsultavit

ne s'enorgueillit

unqnam gestis

jamais de ses actes

in suam famam;

en-vue-de sa réputation;

referebat fortunam

il rapportait le succès

ad auctorem et ducem

à son auteur et à son chef

ut minister :

comme étant un ministre (un instrument) :

ita erat

ainsi il était

extra invidiam

hors de l'envie,

nec extra gloriam,

et non hors de la gloire,

virtute in obsequendo,

par sa vertu en obéissant,

verecundia in praedicando.

par sa réserve en racontant ses succès.

 

Commenter cet article