PHEDRE, FABLES, LIVRE I, FABLE XI, L'ANE ET LE LION CHASSANT

Publié le par GO

PHEDRE, FABLES, LIVRE I, FABLE XI, L'ANE ET LE LION CHASSANT

 

 

Asinus et Leo Venantes

Virtutis expers, uerbis iactans gloriam,
ignotos fallit, notis est derisui.
Venari asello comite cum uellet leo,
contexit illum frutice et admonuit simul
ut insueta uoce terreret feras,
fugientes ipse exciperet. Hic auritulus
clamorem subito totis tollit uiribus,
nouoque turbat bestias miraculo:
quae, dum pauentes exitus notos petunt,
leonis adfliguntur horrendo impetu.
Qui postquam caede fessus est, asinum euocat,
iubetque uocem premere. Tunc ille insolens
'Qualis uidetur opera tibi uocis meae?'
'Insignis' inquit 'sic ut, nisi nossem tuum
animum genusque, simili fugissem metu'.

 

LE LION ET L'ANE CHASSANT.

Le lâche qui se vante de ses exploits peut tromper ceux qui ne le connaissent pas, il est la risée de ceux qui le connaissent. Un lion, voulant chasser en compagnie d'un âne, le couvrit de feuillage et lui recommanda d'effrayer les bêtes sauvages du son de sa voix qu'elles n'avaient pas l'habitude d'entendre. Quant à lui, il les saisirait dans leur fuite. Alors l'animal aux longues oreilles se met tout à coup à braire de toutes ses forces et l'étrangeté de ce prodige jette l'épouvante parmi les animaux. Tremblants, ils cherchent à gagner les issues qu'ils connaissent; mais le lion par une attaque terrifiante les terrasse. Las de carnage, il rappelle l'âne et l'invite à se taire. Alors l'âne demande avec arrogance : « Que te semble de l'effet de ma voix? » - « Merveilleux, dit le lion, à tel point que, si je n'avais pas connu ton courage et ton espèce, je me serais moi aussi enfui de peur. »

 

FABULA XI.

FABLE XI.

ASINUS ET LEO VENANTES.

L'ANE ET LE LION CHASSANT.

Expers virtutis,

Celui-qui-manque de courage,

jactans verbis gloriam,

et qui-vante en paroles sa gloire,

fallit ignotos ,

trompe ceux-qui-ne-le-connaissent-pas,

est derisui

il est à dérision (un objet de risée)

notis.

à (pour)-ceux-qui-le-connaissent.

Quum leo vellet venari,

Un-jour-que le lion voulait chasser

asello comite ,

avec-1'âne pour-compagnon,

contexit illum frutice ,

il couvrit lui de branchage,

et admonuit simul

et il lui recommanda en-même-temps

ut terreret feras

qu'il épouvantât (d'épouvanter) les bêtes

voce insueta,

par une voix inaccoutumée ,

ipse exciperet

que lui-même prendrait-au-passage

fugientes.

les fuyants (fuyards).

Hic auritulus

Alors l'animal-aux-longues-oreilles

tollit subito clamorem

élève (pousse) soudain un cri

totis viribus,

de toutes ses forces,

turbatque bestias

et trouble les animaux

novo miraculo.

par ce nouveau prodige.

Dum quae paventes

Pendant-que ceux-ci épouvantés

petunt exitus notos,

gagnent les issues qu'ils-connaissent,

affliguntur

ils sont accablés

impetu horrendo leonis.

par l'attaque terrible du lion.

Postquam qui

Quand celui-ci

fessus est caede,

fut fatigué du carnage,

evocat asinum,

il rappelle l'âne de son poste,

jubetque premere vocem.

et lui ordonne de contenir (taire) sa voix

Tunc iste insolens :

Alors celui-ci insolent, dit :

« Qualis videtur tibi

« Quel paraît à toi

opera meae vocis ?

le service (l'effet) de ma voix ?

— Insignis, inquit, sic ut,

— Admirable, dit le lion, tellement que,

nisi nossem tuum animum

si je ne connaissais ton courage

genusque,

et ta race,

fugissem simili metu. »

j'aurais fui par une semblable crainte. »

 

Commenter cet article

C.S. 07/11/2008 18:37

C'est un travail de Titan! Bravo pour cette initiative et la variété des traductions proposées. Je retiens l'adresse et je vais la mentionner dans mes "paginae visendae".Merci de me l'avoir fait connaître. Au fait, où enseignez-vous? Serions-nous presque voisins?

GO 10/11/2008 14:15


Un travail de Titan en effet, commencé il y a plus d'un an et qui n'est pas près d'être terminé, ce qui me réjouis. J'ai mis un lien vers votre blog moi aussi