Samedi 8 novembre 6 08 /11 /Nov 09:27

PHEDRE, FABLES, LIVRE I, FABLE XIII, LE RENARD ET LE CORBEAU

 

 

Vulpis et Coruus

Quae se laudari gaudent uerbis subdolis,
serae dant poenas turpi paenitentia.
Cum de fenestra coruus raptum caseum
comesse uellet, celsa residens arbore,
uulpes inuidit, deinde sic coepit loqui:
'O qui tuarum, corue, pinnarum est nitor!
Quantum decoris corpore et uultu geris!
Si uocem haberes, nulla prior ales foret'.
At ille, dum etiam uocem uult ostendere,
lato ore emisit caseum; quem celeriter
dolosa uulpes auidis rapuit dentibus.
Tum demum ingemuit corui deceptus stupor.

 

LE CORBEAU ET LE RENARD.

Celui qui aime les flatteries perfides en est d'ordinaire puni par un repentir plein de confusion. Un corbeau avait pris sur une fenêtre un fromage et se disposait à le manger perché sur le haut d'un arbre. Un renard l'aperçut et se mit à lui parler ainsi : « Que ton plumage, ô corbeau, a d'éclat ! Que de beauté sur ta personne et dans ton air ! Si tu avais de la voix, nul oiseau ne te serait supérieur. » Mais lui, en voulant sottement montrer sa voix, laissa de son bec tomber le fromage et le rusé renard se hâta de le saisir de ses dents avides. Alors le corbeau gémit de s'être laissé tromper stupidement.

 

FABULA XIII.

FABLE XIII.

VULPES ET CORVUS.

LE RENARD ET LE CORBEAU.

Qui gaudet se laudari

Celui-qui aime soi être loué

verbis subdolis

par des paroles rusées

dat poenas turpes

donne (subit) des peines honteuses

poenitentia sera.

par un repentir tardif.

Quum corvus

Un-jour-qu'un corbeau

residens arbore celsa ,

posé (perché) sur un arbre élevé ,

vellet comesse caseum

voulait manger un fromage

raptum de fenestra,

enlevé (qu'il avait enlevé) d'une fenêtre,

vulpes vidit hunc,

un renard vit lui,

deinde coepit loqui sic:

puis il se-mit-à parler ainsi :

« O corve,

« O corbeau,

qui est nitor

quel est l'éclat

tuarum pennarum!

de tes plumes !

quantum decoris geris

que de grâce tu portes

corpore et vultu !

sur ton corps et sur ton visage !

Si haberes vocem ,

Si tu avais la voix,

nulla ales foret prior. »

aucun oiseau ne serait supérieur à toi. »

At dum ille stultus

Mais pendant-que celui ci sot

vult ostendere vocem,

veut montrer sa voix,

emisit ore caseum,

il laissa-tomber de son bec le fromage,

quem vulpes dolosa

lequel le renard rusé

rapuit celeriter

saisit promptement

dentibus avidis.

de ses dents avides.

Tum demum stupor corvi

Alors seulement la stupidité du corbeau

deceptus ingemuit.

trompée (se voyant dupe) gémit.

 

Par GO - Publié dans : PHEDRE, FABLES, LIVRE I - Communauté : Latinistes
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Profil

  • GO
  • Latin juxtalinéaire
  • Homme
  • 21/08/1971

Nombre de visites

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés