PHEDRE, FABLES, LIVRE I, FABLE XIX, LES CHIENS AFFAMES

Publié le par GO

PHEDRE, FABLES, LIVRE I, FABLE XIX, LES CHIENS AFFAMES

 

 

Canes Famelici

Stultum consilium non modo effectu caret,
sed ad perniciem quoque mortalis deuocat.
Corium depressum in fluuio uiderunt canes.
Id ut comesse extractum possent facilius,
aquam coepere ebibere: sed rupti prius
periere quam quod petierant contingerent.

 

LES CHIENS AFFAMÉS.

Un dessein insensé non seulement n'aboutit pas, mais encore entraîne les mortels à leur perte. Une peau de bête plongée au fond d'une rivière fut aperçue par des chiens. Pour pouvoir la retirer et la manger plus aisément, ils entreprirent de boire toute l'eau. Mais ils crevèrent avant d'atteindre ce qu'ils avaient cherché à prendre.

 

FABULA XIX.

FABLE XIX.

CANES FAMELICI.

LES CHIENS AFFAMÉS.

Stultum consilium

Un sot projet

non modo caret effectu,

non seulement manque d'effet,

sed devocat quoque

mais il appelle (entraîne) même

mortales ad perniciem.

les mortels à leur perte.

Canes viderunt corium

Des chiens virent un cuir

depressum in fluvio :

plongé dans un fleuve :

ut possent facilius

pour-qu'ils pussent plus-facilement

comesse id extractum ,

manger lui retiré de l'eau,

coepere bibere aquam ;

il se-mirent-à boire l'eau ;

sed periere rupti

mais ils périrent crevés

priusquam contingerent

avant-qu'ils atteignissent

quod petierant.

l'objet qu'ils avaient désiré.

 

Commenter cet article