Mardi 11 novembre 2 11 /11 /Nov 12:14

PHEDRE, FABLES, LIVRE I, FABLE XXIII, LA GRENOUILLE ET LE BOEUF

 

 

Rana Rupta et Bos

Inops, potentem dum uult imitari, perit.
In prato quondam rana conspexit bouem,
et tacta inuidia tantae magnitudinis
rugosam inflauit pellem. Tum natos suos
interrogauit an boue esset latior.
Illi negarunt. Rursus intendit cutem
maiore nisu, et simili quaesiuit modo,
quis maior esset. Illi dixerunt 'bouem'.
Nouissime indignata, dum uult ualidius
inflare sese, rupto iacuit corpore.

 

LA GRENOUILLE ET LE BOEUF.

Le pauvre, en voulant imiter le puissant, se perd. Dans la prairie un jour une grenouille se mit à contempler un boeuf. Prise de jalousie à la vue d'une si grande taille, elle gonfla sa peau ridée. Puis elle demanda à ses petits si elle n'était pas plus grosse que le boeuf. Ils lui dirent que non. De nouveau elle tendit sa peau avec de plus grands efforts et demanda encore qui des deux était le plus gros. Ils lui dirent : « C'est le boeuf. » Enfin, emportée par le dépit, elle voulut s'enfler davantage, mais elle creva et tomba morte.

 

FABULA XXIII

FABLE XXIII.

RANA RUPTA ET BOS

LA GRENOUILLE CREVÉE ET LE BŒUF.

Inops perit ,

Le faible succombe,

dum vult imitari potentem.

quand il veut imiter le puissant.

Rana conspexit quondam

Une grenouille aperçut un-jour

bovem in prato

un bœuf dans un pré,

et tacta invidia

et touchée ( atteinte ) d'envie

tantae magnitudinis,

à l'égard d'une aussi grande taille,

inflavit pellem rugosam;

elle enfla sa peau ridée ;

tum interrogavit suos natos

puis elle demanda à ses petits

an esset latior bove.

si elle était plus large (grosse) que le bœuf.

Illi negarunt.

Ceux-ci nièrent ( dirent que non ) .

Intendit rursus cutem

Elle tendit de-nouveau sa peau

majore nisu,

avec un plus-grand effort,

et quaesivit simili modo

et demanda d'une semblable manière

quis esset major.

qui des deux était le plus-grand.

Illi dixerunt bovem.

Ceux-ci dirent que c'était le bœuf.

Dum indignata novissime,

Tandis qu'encore plus indignée à-la-fin,

vult inflare sese validius,

elle veut enfler soi plus fortement,

jacuit corpore rupto.

Elle resta-étendue morte , le corps crevé.

 

Par GO - Publié dans : PHEDRE, FABLES, LIVRE I - Communauté : Latinistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Profil

  • GO
  • Latin juxtalinéaire
  • Homme
  • 21/08/1971

Nombre de visites

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés