PHEDRE, FABLES, LIVRE III, FABLE XIII, LE CHIEN A L'AGNEAU

Publié le par GO

PHEDRE, FABLES, LIVRE III, FABLE XIII, LE CHIEN A L'AGNEAU

 

 

Canis ad Agnum

Inter capellas agno palanti canis
"Stulte" inquit "erras; non est hic mater tua."
Ouesque segregatas ostendit procul.
"Non illam quaero quae cum libitum est concipit,
dein portat onus ignotum certis mensibus,
nouissime prolapsam effundit sarcinam;
uerum illam quae me nutrit admoto ubere,
fraudatque natos lacte ne desit mihi."
"Tamen illa est potior quae te peperit." "Non ita.
Beneficium sane magnum natali dedit,
ut expectarem lanium in horas singulas!
Vnde illa sciuit niger an albus nascerer?
Age porro, parere si uoluisset feminam,
quid profecisset cum crearer masculus?
Cuius potestas nulla in gignendo fuit,
cur hac sit potior quae iacentis miserita est,
dulcemque sponte praestat beneuolentiam?
Facit parentes bonitas, non necessitas."
His demonstrare uoluit auctor uersibus
obsistere homines legibus, meritis capi.

 

LE CHIEN ET L'AGNEAU

Comme un agneau bêlait parmi des chèvres, un chien lui dit : «Pauvre sot, tu te trompes; ta mère n'est pas ici», et il lui montra les brebis parquées loin de là. «Je ne la cherche point, répond l'agneau, celle qui conçoit en n'obéissant qu'à son caprice, qui porte son fardeau sans le connaître pendant la période fixée et à la fin, quand il lui échappe, le laisse aller à terre comme un bagage. Celle que je cherche, c'est celle qui me nourrit en m'offrant sa mamelle et qui dérobe à ses enfants une part de son lait pour que je n'en manque pas.» -- «Cependant celle que tu dois préférer, c'est celle qui t'a donné le jour.» — «Non certes. A-t-elle su seulement si je serais noir ou blanc? Au surplus, eût-elle voulu mettre bas une femelle, comment y aurait-elle réussi, puisque je venais au jour avec le sexe mâle. Il est beau assurément, ce bienfait que j'ai reçu d'elle à ma naissance, d'avoir à attendre le boucher d'heure en heure ! Si donc elle n'a rien pu sur ma naissauce, pourquoi me serait-elle plus que celle qui a eu pitié de mon abandon et qui d'elle-même me témoigne un tendre dévouement? Ce qui crée la parenté, c'est la bonté, et non les liens de la nature. Par ces vers l'auteur a voulu démontrer que les hommes sont rebelles aux commandements des lois et se laissent prendre par les bienfaits.

 

FABULA XIII.

FABLE XIII.

CANIS AD AGNUM.

LE CHIEN A L'AGNEAU.

Canis agno

Un chien à un agneau

balanti inter capellas :

bêlant parmi des chèvres :

« Stulte, inquit, erras :

« Insensé, dit-il, tu te- trompes :

tua mater non est hic ; »

ta mère n'est pas ici ; »

ostenditque procul

et il lui montre au-loin

oves segregatas.

les brebis séparées des chèvres.

« Non quaero

« Je ne cherche pas

illam quae concipit

celle qui conçoit

quum libitum est,

quand il lui a plu,

portat dein onus ignotum

qui porte ensuite un fardeau inconnu d'elle

mensibus certis,

pendant des mois déterminés,

novissime effundit

et qui enfin dépose (met bas)

sarcinam prolapsam ;

son fardeau tombé-à-terre ;

verum illam quae nutrit me,

mais plutôt celle qui nourrit moi,

ubere admoto,

sa mamelle étant approchée ,

fraudatque lacte natos,

et prive de lait ses petits,

ne desit mihi.

de-peur-qu'il ne manque à moi.

— Tamen illa quae peperit te

— Cependant celle qui a enfanté toi

est potior.

est préférable.

— Non est ita.

— Il n'en est pas ainsi.

Unde illa scivit

D'où celle-là a-t -elle su

nascerer niger an albus?

si je naîtrais noir ou blanc?

Age porro

Allons en-avant (allons plus loin),

scisset ;

admettons qu'elle l'eût su ;

quum crearer masculus,

lorsque j'étais créé mâle,

dedit sane natali

elle m'a donné sans-doute par la naissance

magnum beneficium ,

un grand bienfait,

ut exspectarem lanium

de-façon-que j'attendisse le boucher

in singulas horas !

à chaque heure !

Cur cujus potestas

Pourquoi celle dont le pouvoir

fuit nulla in gignendo

fut nul en m'engendrant

sit potior hac.

serait-elle préférable à celle

quae miserita est jacentis,

qui a eu-pitié de moi gisant-à-terre

et praestat sponte

et me montre d'elle-même

dulcem benevolentiam?

une douce bienveillance ?

Bonitas facit parentes,

La bonté fait les parents véritables ,

non necessitas. »

et non la nécessité (le hasard). »

Auctor voluit

L'auteur a voulu

demonstrare his versibus,

démontrer par ces vers

homines resistere legibus,

les hommes résister aux lois de la nature,

capi meritis.

mais être gagnés par les bienfaits.

 

Commenter cet article