PHEDRE, FABLES, LIVRE III, FABLE XV, LES ARBRES SOUS LA PROTECTION DES DIEUX

Publié le par GO

PHEDRE, FABLES, LIVRE III, FABLE XV, LES ARBRES SOUS LA PROTECTION DES DIEUX

 

 

Arbores in Deorum Tutela

 

Olim quas uellent esse in tutela sua

diui legerunt arbores. Quercus Ioui,

at myrtus Veneri placuit, Phoebo laurea,

pinus Cybebae, populus celsa Herculi.

Minerua admirans quare steriles sumerent

interrogauit. Causam dixit Iuppiter:

"Honorem fructu ne uideamur uendere."

"At mehercules narrabit quod quis uoluerit,

oliua nobis propter fructum est gratior."

Tum sic deorum genitor atque hominum sator:

"O nata, merito sapiens dicere omnibus.

Nisi utile est quod facimus, stulta est gloria."

Nihil agere quod non prosit fabella admonet.

 

LES ARBRES SOUS LA PROTECTION DES DIEUX

Un jour les dieux firent choix des arbres qu'ils voulaient avoir sous leur protection. Le chêne plut à Jupiter et le myrte à Vénus, le laurier à Phoebus, le pin à Cybèle, le haut peuplier à Hercule. Minerve, étonnée de les voir choisir des arbres qui ne produisent rien, en demanda la raison. Jupiter la lui dit : «C'est pour ne pas paraître leur vendre l'honneur de notre protection pour leurs fruits.» — «Eh bien, par Hercule, on dira ce que l'on voudra, moi, c'est pour ses fruits que l'olivier est mon arbre préféré.» — «Ma fille, lui dit alors le père des dieux et le créateur des hommes, c'est à bon droit que tous t'appellent sage, car si nos actions sont inutiles, c'est sottise de s'en glorifier.» Ne rien faire qui ne soit utile, tel est l'enseignement de cette fable.

 

FABULA XV.

FABLE XV.

ARBORES IN TUTELA

LES ARBRES SOUS LA PROTECTION

DEORUM.

DES DIEUX.

Divi legerunt olim

Les dieux choisirent un jour

arbores quas vellent

les arbres qu'ils voudraient

in sua tutela.

être sous leur protection.

Quercus placuit Jovi,

Le chêne plut à Jupiter,

et myrtus Veneri,

et le myrte à Vénus,

laurea Phoebo,

le laurier à Apollon,

pinus Cybelae,

le pin à Cybèle,

populus celsa Herculi.

le peuplier élevé à Hercule.

Minerva admirans

Minerve admirant (étonnée)

interrogavit

leur demanda

quare sumerent steriles.

pourquoi ils prenaient des arbres stériles.

Jupiter dixit causam :

Jupiter lui en dit le motif :

« Ne videamur

« C'est de-peur-que nous ne paraissions

vendere honorem fructu.

vendre cet honneur pour leur fruit.

— At, mehercules!

— Mais, par-Hercule !

quis narrabit

quelqu'un (on) racontera (dira)

quod voluerit,

ce-qu'il (ce qu'on) voudra,

oliva est gratior nobis

l'olivier est plus-agréable à nous (à moi)

propter fructum. »

à-cause-de son fruit. »

Tum genitor deorum

Alors le père des dieux

et sator hominum sic :

et le créateur des hommes parla ainsi :

« O nata, dicere sapiens

« O ma fille, tu es dite sage

omnibus merito :

à tous ( par tous ) à-juste-titre :

nisi quod facimus est utile

si ce-que nous faisons n'est pas utile,

gloria est stulta. »

la gloire en est folle. »

Fabella admonet

Cette petite-fable avertit

agere nihil quod non prosit.

de ne faire rien qui ne soit-utile.

 

Commenter cet article