PHEDRE, FABLES, LIVRE III, EPILOGUE

Publié le par GO

PHEDRE, FABLES, LIVRE III, EPILOGUE

 

 

 

Epilogus ad Eutychum

 

Supersunt mihi quae scribam, sed parco sciens:

primum, esse uidear ne tibi molestior,

distringit quem multarum rerum uarietas;

dein, si quis eadem forte conari uelit,

habere ut possit aliquid operis residui;

Quamuis materiae tanta abundet copia,

labori faber ut desit, non fabro labor.

Breuitatis nostrae praemium ut reddas peto

quod es pollicitus; exhibe uocis fidem.

Nam uita morti propior est cotidie;

et hoc minus redibit ad me muneris,

quo plus consumet temporis dilatio.

Si cito rem perages, usus fiet longior;

fruar diutius si celerius coepero.

Languentis aeui dum sunt aliquae reliquiae,

auxilio locus est: olim senio debilem

frustra aduuare bonitas nitetur tua,

cum iam desierit esse beneficio utilis,

et Mors uicina flagitabit debitum.

Stultum admouere tibi preces existimo,

procliuis ultro cum sis misericordiae.

Saepe impetrauit ueniam confessus reus:

quanto innocenti iustius debet dari?

Tuae sunt partes; fuerunt aliorum prius;

dein simili gyro uenient aliorum uices.

Decerne quod religio, quod patitur fides,

ut gratuler me stare iudicio tuo.

Excedit animus quem proposui terminum,

sed difficulter continetur spiritus,

integritatis qui sincerae conscius

a noxiorum premitur insolentiis.

Qui sint, requiris? Apparebunt tempore.

Ego, quondam legi quam puer sententiam

"Palam muttire plebeio piaculum est,"

dum sanitas constabit, pulchre meminero.

 

ÉPILOGUE : LE POÈTE A EUTYCHUS

Il me reste encore des fables à écrire, mais je m'en abstiens à dessein. C'est d'abord, Eutychus pour ne pas paraître trop importun à un homme tiraillé en tous sens, comme tu l'es, par des affaires aussi nombreuses que variées. C'est ensuite pour que, si quelqu'un veut par hasard tenter pareille entreprise, il puisse trouver encore quelque tâche à faire, quoique la matière soit si abondante que l'ouvrier manque au travail, et non le travail à l'ouvrier. En retour de ma brièveté donne-moi, je te prie, la récompense que tu m'as promise; montre-toi fidèle à ta parole. Car la vie progresse vers la mort chaque jour et il me reviendra de ton bienfait une part d'autant moindre qu'il y aura plus de temps perdu en atermoiements. Si tu en hâtes l'accomplissement, la jouissance en sera pour moi de plus longue durée. J'en aurai l'usage plus longtemps, si je le reçois plus tôt. Tant que d'une vie qui s'épuise je garde quelques restes, ton secours est encore à propos; mais quand une fois je serai un vieillard infirme, c'est en vain que ta bonté essaiera de me venir en aide, car tes bons offices n'auront plus alors d'effet utile et la mort déjà proche réclamera ce qui lui est dû. Mais c'est sottise, je pense, de t'adresser des prières, puisque tu es par nature enclin à la pitié. Souvent le pardon a été obtenu par l'accusé qui avouait sa faute ; combien n'est-il pas plus juste de l'accorder à l'innocent? C'est maintenant ton rôle de rendre la justice; d'autres l'ont tenu avant toi; et après toi, par le mème mouvement circulaire, d'autres l'auront à leur tour. Prends la décision que permettent la conscience et la loyauté et fais que j'aie à me réjouir de ton jugement. Mon ardeur m'a fait dépasser les bornes que je m'étais fixées. Mais il est difficile de contenir son indignation quand on a conscience de son entière innocence et qu'on est en butte à l'arrogance des coupables. Quels sont ces coupables? demanderas-tu. Ils se révéleront avec le temps. Pour moi, j'ai lu autrefois dans mon enfance cette maxime : a Faire entendre un murmure, c'est, de la part d'un plébéien, un sacrilège»; et tant que j'aurai tout mon bon sens, il s'en faudra que je l'oublie.

 

EPILOGUS.

ÉPILOGUE.

POETA.

LE POETE.

Quae scribam

Des sujets que je-puis-écrire

supersunt mihi ,

restent à moi ,

sed parco sciens,

mais je m' abstiens, le sachant (à dessein),

primum , ne videar tibi ,

d'abord, de-peur-que je ne paraisse à toi,

quem varietas

que la variété

multarum rerum

de nombreuses affaires

distringit,

tire-en-divers-sens (assiége),

esse molestior ;

être trop-importun;

dein , si qui forte

ensuite , si quelqu'un par-hasard

velit conari eadem ,

veut essayer les mêmes matières,

ut possit habere

afin-qu'il puisse avoir

aliquid operis residui;

quelque part d'ouvrage de-reste ;

quamvis

quoique

tanta copia materiae

une si-grande quantité de matière

abundet ,

abonde ,

ut faber desit labori ,

que l'ouvrier manque à l'ouvrage ,

non labor fabro.

non l'ouvrage à l'ouvrier.

Peto ut reddas

Je demande que tu rendes

nostrae brevitati

à notre (ma) brièveté

praemium

la récompense

quod pollicitus es ;

que tu as promise ;

exhibe fidem vocis ,

montre la fidélité de ta parole ;

nam vita est quotidie

car la vie est chaque-jour à moi

propior morti ;

plus-proche de la mort;

et hoc minus muneris

et d'autant moins de ton bienfait

perveniet ad me,

arrivera à moi,

quo dilatio

que le retard

consumet plus temporis.

consumera plus de temps.

Si perages rem cito ,

Si tu accomplis la chose promptement,

usus fiet longior ;

la jouissance en deviendra plus-longue ,

fruar diutius,

j 'en userai plus-longtemps,

si coepero celerius.

si j'ai commencé plus-vite (plus tôt).

Dum aliquae reliquiae

Tandis-que quelques restes

aevi languentis sunt,

d'une vie languissante sont encore à moi,

locus est auxilio;

lieu (possibilité) est pour le secours;

olim tua bonitas

un jour ta bonté

nitetur frustra

s'efforcera en vain

adjuvare debilem senio,

de soulager un homme affaibli par l'âge,

quum jam desierit

lorsque déjà il aura cessé

esse utilis beneficio,

d'être propre-à-jouir d'un bienfait,

et mors vicina

et que la mort voisine

flagitabit debitum.

réclamera son dû.

Existimo stultum

Je pense cela insensé ,

admovere preces tibi ,

d'adresser des prières à toi ,

quum ultro

lorsque d'elle-même

misericordia sit proclivis.

la pitié est à toi en-pente (naturelle).

Saepe reus

Souvent un coupable

impetravit veniam ,

obtint son pardon,

confessus ;

ayant avoué sa faute;

quanto justius

combien plus-justement

debet dari innocenti !

doit-il être accordé à un innocent !

Partes sunt tuae ;

Ce rôle de juge est le tien ;

fuerant aliorum prius ;

il avait été celui d'autres auparavant ;

dein , gyro simili ,

ensuite, par une succession semblable,

vices aliorum venient.

le tour d'autres viendra.

Decerne quod religio,

Décide ce-que permet ta conscience ,

quod patitur fides ,

ce-que souffre (permet) ta bonne-foi ,

et fac

et fais

me gratulari tuo judicio.

que moi je-me-félicite de ton jugement.

Animus excedit terminum

Mon esprit dépasse le but

quem proposuit,

qu'il s'est proposé ,

sed spiritus

mais l'âme-fière

qui, conscius

qui , ayant-la-conscience

integritatis sincerae,

de son intégrité sincère (sans tache),

premitur

est accablée

ab insolentiis noxiorum ,

par les insolences des méchants,

continetur difficulter.

est contenue (se contient) difficilement.

Requires qui sint :

Tu demanderas quels ils sont :

apparebunt tempore.

ils paraîtront avec le temps.

Ego , dum sanitas

Moi, tant-que le bon-sens

constabit ,

restera-entier chez moi,

meminero pulchre

je me rappellerai parfaitement

sententiam

cette maxime

quam puer legi quondam :

laquelle enfant j'ai lue autrefois :

Mutire palam

Murmurer ouvertement

est piaculum plebeio.

est un crime pour le plébéien.

 

Commenter cet article