CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, EUMENE, CHAP. II

Publié le par GO

CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, EUMENE, CHAP. II

 

 

 

Alexandro Babylone mortuo cum regna singulis familiaribus dispertirentur et summa rerum tradita esset tuenda eidem, cui Alexander moriens anulum suum dederat, Perdiccae - ex quo omnes coniecerant eum regnum ei commisisse, quoad liberi eius in suam tutelam peruenissent: aberat enim Crateros et Antipater, qui antecedere hunc uidebantur; mortuus erat Hephaestio, quem unum Alexander, quod facile intellegi posset, plurimi fecerat -, hoc tempore data est Eumeni Cappadocia siue potius dicta: nam tum in hostium erat potestate. Hunc sibi Perdiccas adiunxerat magno studio, quod in homine iidem fidem et industriam magnam uidebat, non dubitans, si eum pellexisset, magno usui fore sibi in iis rebus, quas apparabat. Cogitabat enim, quod fere omnes in magnis imperiis concupiscunt, omnium partis corripere atque complecti. Neque uero hoc ille solus fecit, sed ceteri quoque omnes, qui Alexandri fuerant amici. Primus Leonnatus Macedoniam praeoccupare destinauit. Hic multis magnisque pollicitationibus persuadere Eumeni studuit, ut Perdiccam desereret ac secum faceret societatem. Cum perducere eum non posset, interficere conatus est; et fecisset, nisi ille clam noctu ex praesidiis eius effugisset.

 

Alexandre était mort à Babylone ; ses amis se partagèrent ses royaumes, et l’empire suprême fut déféré à celui à qui Alexandre mourant avait remis son anneau, à Perdiccas ; car il avait semblé ainsi lui confier sa couronne, jusqu’au moment où ses enfants auraient atteint leur majorité. En effet, ceux qui paraissaient être plus avant que lui dans la faveur du roi, Cratère et Antipater, étaient absents ; celui de tous à qui Alexandre avait donné des marques évidentes d’une affection toute particulière, Éphestion, était mort. À cette époque, la Cappadoce fut donnée, ou plutôt assignée à Eumène ; car elle était alors au pouvoir des ennemis. Perdiccas s’était empressé de se l’associer, parce qu’il voyait en lui une loyauté et une activité remarquables ; bien convaincu, s’il parvenait à le gagner, qu’il lui serait fort utile dans les entreprises qu’il préparait. Il songeait, en effet, ce qui est l’ambition ordinaire à ceux qui ont une grande puissance, à s’approprier et à réunir entre ses mains les parts de tous les autres. Au reste, il ne fut pas le seul à l’essayer ; tous les amis d’Alexandre en firent autant. Léonnat le premier avait formé le projet de s’emparer de la Macédoine. Il s’efforça, par de nombreuses et éblouissantes promesses, d’obtenir qu’Eumène abandonnât Perdiccas et fît alliance avec lui. Ne pouvant l’y déterminer, il tenta de le faire périr ; et il y serait parvenu, si Eumène ne s’était échappé du camp la nuit et en secret.

 

II. Alexandro

II. Alexandre

mortuo Babylone,

étant mort à Babylone,

quum regna dispertirentur

comme les royaumes étaient distribués

singulis familiaribus,

à chacun-de ses amis,

et summa rerum

et que la suprématie des affaires

tradita esset tuenda

avait été remise à-protéger

eidem ,

au même général,

cui Alexander moriens

à qui Alexandre mourant

dederat suum annulum,

avait donné son anneau,

Perdiccae,

à Perdiccas,

ex quo omnes conjecerant

d'après quoi tous avaient conjecturé

eum commendasse ei

lui (Alexandre) avoir confié à lui (Perdiccas)

regnum,

son royaume,

quoad liberi ejus

jusqu'à ce que les enfants de lui

pervenissent

fussent venus

in suam tutelam,

en leur propre tutelle (à l'âge de majorité),

— Craterus enim

— en effet Cratère

et Antipater,

et Antipater,

qui videbantur

qui paraissaient

antecedere hunc,

devancer celui-ci dans la faveur du roi,

aberant;

étaient-absents;

Hephaestio,

Héphestion,

quem unum Alexander

lequel seul Alexandre

fecerat plurimi,

avait fait du plus grand prix (estimé le plus),

quod posset intelligi

ce qui pouvait être compris

facile,

facilement,

mortuus erat : —

était mort : —

hoc tempore Cappadocia

en ce temps la Cappadoce

data est Eumeni,

fut donnée à Eumène,

sive potius dicta nomine ;

ou plutôt assignée de nom ;

nam erat tum

car elle était alors

in potestate hostium.

au pouvoir des ennemis.

Perdiccas

Perdiccas

adjunxerat hunc sibi

avait attaché celui-ci à lui-même

summo studio,

avec le plus grand empressement,

quod videbat in homine

parce qu'il voyait en cet homme

magnam fidem

une grande loyauté

et industriam ;

et une grande activité ;

non dubitans,

ne doutant pas,

si pellexisset eum,

s'il avait gagné lui,

fore magno usui sibi

Eumène devoir être à (d'une) grande utilité à lui-même

in his rebusquas apparabat.

dans ces (les) choses qu'il préparait.

Cogitabat enim

Il méditait en effet

(quod omnes fere

(ce que tous à peu près

concupiscunt

ambitionnent

in magnis imperiis)

dans les grands commandements)

corripere atque complecti

de prendre et de réunir

partes omnium.

les parts de tous.

Neque vero ille solus

Et en vérité ce ne fut pas celui-là seul

fecit hoc,

qui fit cela,

sed quoque omnes ceteri

mais aussi tous les autres

qui fuerant amici

qui avaient été amis

Alexandri.

d'Alexandre.

Leonnatus primus

Léonnat le premier

destinaverat

avait résolu

praeoccupare Macedoniam.

de s'emparer de la Macédoine.

Is studuit

Celui s'appliqua

persuadere Eumenem

à persuader à Eumène

sollicitationibus

par des promesses

multis magnis

nombreuses et grandes

ut desereret Perdiccam

qu'il abandonnât Perdiccas

ac faceret societatem

et fît alliance

secum.

avec lui-même.

Quum non posset

Comme il ne pouvait pas

perducere eum,

y amener lui,

conatus est interficere ;

il essaya de le faire-périr ;

et fecisset,

et il l'aurait fait,

nisi ille effugisset

si celui-là ne s'était échappé

clam noctu

furtivement et de nuit

ex praesidiis ejus.

des postes de lui.

 

Commenter cet article