CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, EUMENE, CHAP. XIII

Publié le par GO

CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, EUMENE, CHAP. XIII

 

 

 

Sic Eumenes annorum V et XL, cum ab anno uicesimo, uti supra ostendimus, VII annos Philippo apparuisset, XIII apud Alexandrum eundem locum obtinuisset, in his unum equitum alae praefuisset, post autem Alexandri Magni mortem imperator exercitus duxisset summosque duces partim reppulisset, partim interfecisset, captus non Antigoni uirtute, sed Macedonum periurio, talem habuit exitum uitae. In quo quanta omnium fuerit opinio eorum, qui post Alexandrum Magnum reges sunt appellati, ex hoc facillime potest iudicari, quod nemo Eumene uiuo rex appellatus est, sed praefectus, eidem post huius occasum statim regium ornatum nomenque sumpserunt neque, quod initio praedicarant, se Alexandri liberis regnum seruare, praestare uoluerunt et uno propugnatore sublato, quid sentirent, aperuerunt. Huius sceleris principes fuerunt Antigonus, Ptolemaeus, Seleucus, Lysimachus, Cassandrus. Antigonus autem Eumenem mortuum propinquis eius sepeliundum tradidit. Hi militari honestoque funere, comitante toto exercitu, humauerunt ossaque eius in Cappadociam ad matrem atque uxorem liberosque eius deportanda curarunt.

 

C’est ainsi qu’à l’âge de quarante-cinq ans, Eumène, qui avait servi depuis sa vingtième année, comme nous l’avons marqué ci-dessus, sept ans auprès de Philippe et treize auprès d’Alexandre, en la même qualité de secrétaire, et avait commandé dans cet espace de temps une aile de cavalerie ; qui, après la mort d’Alexandre le Grand, avait été à la tête des armées, et avait en partie repoussé, en partie fait périr les plus grands capitaines : c’est ainsi, dis-je, qu’ayant été surpris, non par l’habileté d’Antigone, mais par le parjure des Macédoniens, Eumène termina sa vie. Ce qui fait aisément juger de la haute opinion qu’avaient de lui tous ceux qui, après Alexandre, furent appelés rois, c’est qu’aucun d’entre eux ne prit ce titre du vivant d’Eumène, mais seulement celui de gouverneur. Les mêmes capitaines, après sa mort, s’attribuèrent aussitôt les ornements royaux et le nom de rois. Ils ne voulurent plus tenir la parole qu’ils avaient donnée publiquement, de conserver le royaume aux enfants d’Alexandre ; et l’unique défenseur de la race royale n’étant plus en vie ils laissèrent éclater leurs sentiments. Les premiers qui se chargèrent de ce crime furent Antigone, Ptolémée, Séleucus, Lysimaque et Cassandre. Antigone remit le corps d’Eumène à ses proches, pour l’ensevelir. Ceux-ci lui firent des funérailles militaires et honorables, toute l’armée accompagnant le convoi, et ils eurent soin de faire transporter ses ossements en Cappadoce, auprès de sa mère, de sa femme et de ses enfants.

 

XIII. Sic Eumenes

XIII. Ainsi Eumène

quadraginta

âgé de quarante

et quinque annorum,

et cinq ans,

quum a vicesimo anno

après que depuis sa vingtième année

(ut ostendimus supra)

(comme nous l'avons montré ci-dessus)

apparuisset Philippo

il avait servi Philippe

septem annos,

pendant sept ans,

et obtinuisset

et avait occupé

eumdem locum

le même poste

apud Alexandrum

auprès d'Alexandre

tredecim ;

pendant treize ans;

in his praefuisset

et pendant ces années avait été-à-la-tête

uni alae equitum ;

d'un corps de cavaliers;

post autem mortem

mais après la mort

Alexandri Magni,

d'Alexandre le Grand,

duxisset exercitus

avait conduit des armées

imperator,

en qualité de général,

partimque repulisset,

et en-partie avait repoussé,

partim interfecisset

en-partie avait fait-périr

summos duces;

les plus grands généraux ;

captus

pris

non virtute Antigoni,

non par la valeur d'Antigone,

sed perjurio Macedonum,

mais par le parjure des Macédoniens,

habuit talem exitum vitae.

eut une telle fin de sa vie.

In quo

Au-sujet duquel

quanta fuerit opinio

combien-grande fut l'opinion

omnium eorum qui

de tous ceux qui

post Alexandrum Magnum

après Alexandre le Grand

appellati sunt reges,

s'appelèrent rois,

potest judicari facillime

cela peut être jugé très-facilement

ex hoc,

d'après ceci,

quod nemo, Eumene vivo,

que personne, Eumene étant vivant,

appellatus est rex,

ne s'appela roi,

sed praefectus.

mais lieutenant.

Iidem, post occasum hujus,

Les mêmes, après la chute de celui-ci.

sumpserunt statim

prirent aussitôt

ornatum

les ornements

nomenque regium ;

et le nom de-rois ;

neque voluerunt praestare

et ils ne voulurent pas exécuter

id quod praedicarant

ce qu'ils avaient dit-tout-haut

initio,

au commencement,

se servare regnum

eux-mêmes conserver la royauté

liberis Alexandri,

aux enfants d'Alexandre,

et, uno propugnatore

et, cet unique défenseur

sublato,

ayant été enlevé (étant mort),

aperuerunt quid sentirent.

ils découvrirent ce qu'ils pensaient.

Principes hujus sceleris

Les premiers coupables de ce crime

fuerunt Antigonus,

furent Antigone,

Ptolemaeus, Seleucus,

Ptolémée, Séleucus,

Lysimachus, Cassander.

Lysimaque, Cassandre.

Antigonus autem

Cependant Antigone

tradidit Eumenem mortuum

remit Eumène mort

suis propinquis

à ses proches

sepeliendum.

devant être enseveli (pour l'ensevelir).

Hi humaverunt

Ceux-ci l'enterrèrent

funere militari honesto,

avec des funérailles militaires convenable).

toto exercitu comitante,

toute l'armée faisant-cortége,

curaruntque ossa ejus

et eurent-soin des os de lui

deportanda

devant être transportés

in Cappadociam

en Cappadoce

ad matrem atque uxorem

à la mère et à l'épouse

liberosque ejus.

et aux enfants de lui.

 

Commenter cet article