CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, DES ROIS, CHAP. III

Publié le par GO

CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, DES ROIS, CHAP. III

 

 

 

Fuerunt praeterea magni reges ex amicis Alexandri Magni, qui post obitum eius imperia ceperunt, in his Antigonus et huius filius Demetrius, Lysimachus, Seleucus, Ptolemaeus. Ex his Antigonus in proelio, cum aduersus Seleucum et Lysimachum dimicaret, occisus est. Pari leto affectus est Lysimachus ab Seleuco; namque societate dissoluta bellum inter se gesserunt. At Demetrius, cum filiam suam Seleuco in matrimonium dedisset neque eo magis fida inter eos amicitia manere potuisset, captus bello in custodia socer generi periit a morbo. Neque ita multo post Seleucus a Ptolemaeo Cerauno dolo interfectus est, quem ille a patre expulsum Alexandrea, alienarum opum indigentem receperat. Ipse autem Ptolemaeus, cum uiuus filio regnum tradidisset, ab illo eodem uita priuatus dicitur. De quibus quoniam satis dictum putamus, non incommodum uidetur non praeterire Hamilcarem et Hannibalem, quos et animi magnitudine et calliditate omnes in Africa natos praestitisse constat.

 

Il y eut aussi de grands rois parmi les amis d’Alexandre, qui, après sa mort, s’emparèrent de ses États. Du nombre furent Antigone et son fils Démétrius, Lysimaque, Séleucus et Ptolémée. Antigone, combattant contre Séleucus et Lysimaque, fut tué dans la bataille, Lysimaque reçut de Séleucus le même genre de mort ; car, leur alliance dissoute, ils se firent la guerre entre eux. Démétrius avait donné sa fille en mariage à Séleucus ; leur amitié n’en fut pas pour cela plus durable, et le beau-père, pris dans un combat, mourut de maladie dans la prison du gendre. Peu de temps après, Séleucus fut tué en trahison par Ptolémée Céranne, qu’il avait recueilli lorsqu’il eut été chassé d’Alexandrie par son père et qu’il eut besoin des secours d’autrui. Pour Ptolémée lui-même, après avoir remis de son vivant le royaume à son fils, il fut, dit-on, privé de la vie par ce même fils. Comme nous pensons en avoir assez dit sur ces rois, on nous saura gré peut-être de ne point passer sous silence Hamilcar et Hannibal, qui ont assurément éclipsé en grandeur d’âme et en habileté tous les capitaines nés en Afrique.

 

III. Fuerunt praeterea

III. Il y eut en outre

magni reges

de grands rois

ex amicis

d'entre les amis

Alexandri Magni,

d'Alexandre le Grand,

qui post obitum ejus

qui après la mort de lui

ceperunt imperia.

prirent des empires.

In his Antigonus,

Parmi ceux-ci Antigone,

et filius hujus, Demetrius ;

et le fils de celui-ci, Démétrius ;

Lysimachus,

Lysimaque,

Seleucus, Ptolemaeus.

Séleucus, Ptolémée.

Ex his Antigonus

De ceux-ci Antigone

occisus est in proelio,

fut tué dans une bataille,

quum dimicaret

alors qu'il luttait

adversus Seleucum

contre Séleucus

Lysimachumque.

et Lysimaque.

Lysimachus

Lysimaque

affectus est leto pari

fut frappé d'une mort semblable

a Seleuco :

par Séleucus :

nam, societate dissoluta,

car, leur alliance étant rompue,

gesserunt bellum inter se.

ils firent la guerre entre eux.

At Demetrius,

Mais Démétrius,

quum dedisset suam filiam

après qu'il avait donné sa fille

in matrimonium Seleuco,

en mariage à Séleucus,

neque amicitia fida

et qu'une amitié fidèle

potuisset magis eo

n'avait pas pu davantage pour cela

manere inter eos,

subsister entre eux,

captus bello,

pris à la guerre,

socer periit morbo

beau-père périt de maladie

in custodia generi.

sous la garde de (en prison chez) son gendre,

Neque ita multo post,

Et pas tellement beaucoup (peu de temps) après,

Seleucus

Séleucus

interfectus est dolo

fut tué en trahison

a Ptolemaeo Cerauno :

par Ptolémée Céraune :

quem ille

Ptolémée que celui-là (Séleucus)

receperat,

avait reçu,

expulsum Alexandria

chassé d'Alexandrie

a patre,

par son père,

indigentem

et ayant-besoin

opum alienarum ;

de secours étrangers ;

Ptolemaeus autem ipse,

mais Ptolémée lui-même,

quum vivus

après que de-son-vivant

tradidisset regnum filio,

il avait remis son royaume à son fils,

dicitur privatus vita

est dit avoir été privé de la vie

ab illo eodem.

par ce même fils.

De quibus

Au-sujet desquels rois

quoniam putamus

parce que nous pensons

dictum satis,

qu'il en a été dit assez ,

videtur non incommodum

il nous paraît ne pas être désagréable

non praeterire

de ne pas omettre

Amilcarem et Annibalem,

Amilcar et Annibal,

quos constat

lesquels il est établi

praestitisse

avoir surpassé

omnes natos in Africa

tous ceux nés en Afrique

et magnitudine animi

et par la grandeur d'âme

et calliditate.

et par l'habileté.

 

Commenter cet article