CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, ATTICUS, CHAP. III

Publié le par GO

CORNELIUS NEPOS, VIES DES GRANDS CAPITAINES, ATTICUS, CHAP. III

 

 

 

Hic ita uixit, ut uniuersis Atheniensibus merito esset carissimus. Nam praeter gratiam, quae iam in adulescentulo magna erat, saepe suis opibus inopiam eorum publicam leuauit. Cum enim uersuram facere publice necesse esset neque eius condicionem aequam haberent, semper se interposuit atque ita, ut neque usuram umquam ab iis acceperit neque longius, quam dictum esset, debere passus sit. Quod utrumque erat iis salutare. Nam neque indulgendo inueterascere eorum aes alienum patiebatur neque multiplicandis usuris crescere. Auxit hoc officium alia quoque liberalitate. Nam uniuersos frumento donauit, ita ut singulis sex modii tritici darentur; qui modus mensurae medimnus Athenis appellatur. Hic autem sic se gerebat, ut communis infimis, par principibus uideretur. Quo factum est, ut huic omnes honores, quos possent, publice haberent ciuemque facere studerent; quo beneficio ille uti noluit, quod nonnulli ita interpretantur, amitti ciuitatem Romanam alia ascita. Quamdiu adfuit, ne qua sibi statua poneretur, restitit; absens prohibere non potuit. Itaque aliquot ipsi et Phidiae locis sanctissimis posuerunt: hunc enim in omni procuratione rei publicae actorem auctoremque habebant. Igitur primum illud munus fortunae, quod in ea potissimum urbe natus est, in qua domicilium orbis terrarum esset imperii, ut eandem et patriam haberet et domum; hoc specimen prudentiae, quod, cum in eam se ciuitatem contulisset, quae antiquitate, humanitate doctrinaque praestaret omnes, unus ei fuerit carissimus.

 

Atticus y vécut de telle sorte, qu’il était, avec raison, très cher à tous les Athéniens. Car, outre qu’il les aidait de son crédit, déjà grand dans un jeune homme, il les assista souvent de ses propres deniers dans les besoins publics. Lorsqu’on était obligé d’emprunter pour acquitter les dettes de l’État, et qu’on ne pouvait le faire qu’à des conditions onéreuses, il s’interposait toujours, et fournissait la somme ; mais s’il n’acceptait jamais d’intérêts, il ne souffrait pas non plus qu’on lui dût au delà du terme convenu. L’un et l’autre était avantageux aux Athéniens, puisqu’il ne permettait pas que leur dette vieillît grâce à sa complaisance, ni qu’elle s’accrût par la multiplication des intérêts. Il ajouta à ce service une autre libéralité ; car il fit un présent de blé à tous les citoyens de manière qu’on en donna à chacun d’eux sept boisseaux, mesure qu’on appelle médimne à Athènes. Au reste, telle était sa manière d’agir, qu’il semblait être à la fois l’égal des derniers et des premiers citoyens. Cela fit qu’ils lui rendaient publiquement tous les honneurs qu’ils pouvaient, et qu’ils désiraient de le faire citoyen de leur ville. Il ne voulut point user de cette faveur, parce que quelques-uns prétendent qu’on perd le droit de bourgeoisie romaine quand on y en ajoute un autre. Tant qu’il fut présent, il s’opposa à ce qu’on lui élevât aucune statue ; mais lorsqu’il fut parti, il ne put pas l’empêcher. Les Athéniens lui en dressèrent donc quelques-unes, à lui et à sa fille, dans les lieux les plus vénérés : car, dans toute l’administration de la république, ils l’avaient eu pour conseil et pour agent. Ainsi ce fut un don de la fortune, que ce premier avantage qu’il eut d’être né préférablement dans une ville où se trouvait le domicile de toute la terre, et de l’avoir à la fois et pour patrie et pour souveraine ; mais ce fut une preuve de sa sagesse, que, s’étant transporté chez un peuple qui surpassait tous les autres en antiquité, en politesse, en savoir, il y fut chéri plus que personne.

 

III. Vixit hic ita

III. Il vécut là de-telle-sorte :

ut esset carissimus

qu'il était très-cher

merito

à-juste-titre

universis Atheniensibus :

à tous les Athéniens

nam, praeter gratiam

car, outre son crédit

quae jam erat magna

qui déjà était grand

adolescentulo,

pour un tout-jeune-homme,

saepe levavit

souvent il soulagea

suis opibus

de ses ressources

inopiam publicam eorum.

la détresse publique d'eux.

Quum enim esset necesse

En effet lorsqu'il était nécessaire

facere versuram

de faire un emprunt

publice,

au-nom-de-la-cité,

neque haberent

et qu'ils n'avaient (ne trouvaient) pas

conditionem aequam ejus,

une condition raisonnable de (pour) cet emprunt,

semper se interposuit,

toujours il s'offrit,

atque ita ut

et de-telle-sorte que

neque acceperit unquam

et il ne reçut jamais

usuram ab iis,

un intérêt d'eux,

neque passus sit

et il ne souffrit jamais

eos debere longius

eux devoir plus longtemps

quam dictum esset.

qu'il n'avait été dit.

Quod utrumque

Choses qui l'une-et-l'autre

erat salutare iis :

étaient salutaires pour eux :

nam patiebatur

car il ne souffrait

aes alienum eorum

l'argent emprunté (la dette) d'eux

neque inveterascere

ni s'arriérer

indulgendo,

en montrant-de-la-complaisance,

neque crescere

ni s'accroître

multiplicandis usuris.

en multipliant les intérêts.

Auxit hoc officium

Il accrut ce service

alia liberalitate quoque :

par une autre libéralité aussi :

namque donavit frumento

car il fit-cadeau de blé

universos,

à eux tous,

ita ut septem modii

de-telle-sorte que sept modius

tritici

de froment

darentur singulis ;

fussent donnés à chacun ;

qui modus mensurae

laquelle dimension de mesure

appellatur medimnus

s'appelle médimne

Athenis.

à Athènes.

Hic autem

D'autre-part celui-ci

se gerebat sic

se comportait de-telle-sorte

ut videretur communis

qu'il paraissait de-la-classe-ordinaire

infimis,

aux petits,

par principibus.

et égal aux premiers (aux grands).

Quo factum est

Par quoi il fut fait (d'où il résulta)

ut haberent huic

qu'ils rendaient à celui-ci

publice

au-nom-de-la-cité

omnes honores

tous les honneurs

quos possent,

qu'ils pouvaient,

studerentque

et avaient-à-cœur

facere civem.

de le faire citoyen.

Quo beneficio

De laquelle faveur

ille noluit uti,

celui-là ne-voulut-pas user,

quod nonnulli

parce que quelques-uns

interpretantur ita,

interprètent ainsi,

civitatem Romanam amitti,

le droit-de-cité romain être perdu,

alia adscita.

un autre étant reçu.

Quandiu affuit,

Tant qu'il fut-présent,

restitit ne qua statua

il s'opposa à ce que quelque statue

poneretur sibi ;

fût établie (élevée) à lui ;

absens

mais une fois absent

non potuit prohibere.

il ne put l'empêcher.

Itaque posuerunt aliquot

En-conséquence ils en élevèrent quelques-unes

ipsi et filiae

à lui-même et à sa fille

locis sanctissimis :

dans les lieux les plus saints :

habebant enim hunc

en effet ils avaient celui-ci

auctorem actoremque

pour conseiller et pour exécuteur

in omni procuratione

dans toute gestion

reipublicae.

de l'intérêt-public.

Igitur

Donc

illud primum munus

cela fut une première faveur

fortunae,

de la fortune,

quod natus est potissimum

qu'il naquit de-préférence

in ea urbe

dans cette ville

in qua esset

dans laquelle était

domicilium imperii

le siége de l'empire

orbis terrarum,

du cercle des terres (du monde entier),

ut haberet eamdem

afin qu'il eût la même

et patriam et domum ;

et pour patrie et pour séjour ;

hoc specimen prudentiae,

ceci fut une preuve de sa sagesse,

quod, quum se contulisset

que, après qu'il se fut transporté

in eam civitatem

dans cette cité

quae praestaret omnes,

qui l'emportait sur toutes

antiquitate, humanitate,

par l'antiquité, par la civilisation,

doctrina,

par la science,

fuerit carissimus ei

il fut très-cher à elle

unus ante alios.

seul avant (plus que) les autres.

 

Commenter cet article