CICERON, PRO MILONE, CHAP. II

Publié le par GO

CICERON, PRO MILONE, CHAP. II

 

 

 

Unum genus est aduersum infestumque nobis, eorum quos P- Clodi furor rapinis et incendiis et omnibus exitiis publicis pauit: qui hesterna etiam contione incitati sunt, ut uobis uoce praeirent quid iudicaretis. Quorum clamor si qui forte fuerit, admonere uos debebit, ut eum ciuem retineatis, qui semper genus illud hominum clamoresque maximos prae uestra salute neglexit. Quam ob rem adeste animis, iudices, et timorem si quem habetis deponite. Nam -- si umquam de bonis et fortibus uiris, si umquam de bene meritis ciuibus potestas {uobis} iudicandi fuit, si denique umquam locus amplissimorum ordinum delectis uiris datus est, ut sua studia erga fortis et bonos ciuis, quae uoltu et uerbis saepe significassent, re et sententiis declararent -- hoc profecto tempore eam potestatem omnem uos habetis, ut statuatis utrum nos, qui semper uestrae auctoritati dediti fuimus, semper miseri lugeamus, an, diu uexati a perditissimis ciuibus, aliquando per uos ac per uestram fidem, uirtutem, sapientiamque recreemur. Quid enim nobis duobus, iudices, laboriosius, quid magis sollicitum, magis exercitum dici aut fingi potest, qui, spe amplissimorum praemiorum ad rein publicam adducti, metu crudelissimorum suppliciorum carere non possumus? Equidem ceteras tempestates et procellas in illis dum taxat fluctibus contionum semper putaui Miloni esse subeundas, quia semper pro bonis contra improbos senserat; in iudicio uero, et in eo consilio in quo ex cunctis ordinibus amplissimi uiri iudicarent, numquam existimaui spem ullam esse habituros Milonis inimicos, ad eius non modo salutem exstinguendam, sed etiam gloriam per talis uiros infringendam. Quamquam in hac causa, iudices, T- Anni tribunatu, usque omnibus pro salute rei publicae gestis ad huius Ininis defensionern non abutemur. Nisi oculis uideritis insidias Miloni a Clodio factas, nec deprecaturi sumus ut crimen hoc nobis propter multa praeclara in rem publicam merita condonetis, nec postulaturi, ut si mors P- Clodi salus uestra fuerit, idcirco eam uirtuti Milonis potius quam populi Romani felicitati adsignetis. Sed si illius insidiae clariores hac luce fuerint, tum denique obsecrabo obtestaborque uos, iudices, si cetera amisimus, hoc saltem nobis ut relinquatur, ab inimicorum audacia telisque uitam ut impune liceat defendere.

 

Une seule classe nous est contraire; et nos seuls ennemis sont les hommes que la fureur de Clodius a nourris par les rapines, par les incendies et par tous les désastres publics. Dans l'assemblée d'hier, on les a même excités à vous prescrire hautement l'arrêt qu'ils veulent que vous rendiez. Leurs cris, s'ils osent se faire entendre, doivent vous avertir de conserver un citoyen qui toujours brava pour vous les gens de cette espèce et les plus insolentes clameurs. Que vos âmes s'élèvent donc au-dessus de toutes les craintes; car si jamais vous avez eu le pouvoir de prononcer sur des hommes braves et vertueux, sur des citoyens distingués par leurs services; si jamais des juges choisis dans les ordres les plus respectables ont eu l'occasion de manifester, par des effets et par un arrêt solennel, cette bienveillance que leurs regards et leurs paroles ont tant de fois annoncée aux gens de bien , ce moment heureux est arrivé : vous êtes les maîtres de décider si nous sommes pour jamais condamnés aux larmes, nous qui fûmes toujours dévoués à votre autorité , ou si nous pouvons, après tant de persécutions, attendre enfin de votre équité, de votre courage, de votre sagesse, quelques adoucissements à nos longues infortunes. En effet, quelle existence plus pénible que la nôtre! quels tourments ! quelles épreuves! Nous avions consacré nos soins à la république dans l'espoir des récompenses les plus honorables, et nous sommes réduits à craindre les plus cruels supplices. Dans le tumulte des factions populaires, sans doute l'effort de la tempête a dû retomber sur Milon, puisque, fidèle aux bons citoyens, ii s'est toujours déclaré contre les méchants; mais que dans un jugement, que dans un tribunal composé de l'élite de tous les ordres, ses ennemis aient pu compter sur des juges tels que vous, non seulement pour proscrire sa vie, mais même pour flétrir sa gloire, c'est à quoi je ne me suis jamais attendu. Cependant je ne parlerai, dans cette cause, du tribunat de Milon et de tout ce qu'il a fait pour la patrie, qu'après que j'aurai démontré que Clodius a cherché à lui arracher la vie ; je ne réclamerai point votre indulgence comme le prix des services qu'il a rendus à l'État; et si la mort de Clodius a été votre salut, je n'exigerai pas de votre reconnaissance que vous en fassiez hommage au courage de Milon plutôt qu'à la fortune du peuple romain. Mais quand le crime de son odieux rival sera devenu pour vous plus clair que le jour, alors enfin je supplierai, je demanderai en grâce que, si nous avons perdu tout le reste, on nous laisse du moins lé droit de défendre nos jours contre l'audace et les armes des assassins.

 

II. Unum genus

II. Une seule classe

est adversum

est contraire

infestumque nobis,

et ennemie à nous,

eorum,

la classe de ceux,

quos furor P. Clodii

que la fureur de P. Clodius

pavit rapinis et incendiis

a repus de rapines et d'incendies

et omnibus exitiis publicis;

et de tous les désastres publics ;

qui etiam concione hesterna

qui même dans l'assemblée d'-hier

incitati sunt,

ont été excités

ut praeirent vobis

à ce qu'ils précédassent vous

voce,

par la voix (par leurs cris),

quid judicaretis.

pour vous indiquer ce que vous jugeriez.

Quorum clamor,

Desquels hommes la clameur,

si qui fuerit forte,

si quelqu'une est (s'élève) par hasard,

debebit vos admonere,

devra vous avertir,

ut retineatis eum civem ,

que vous conserviez ce citoyen,

qui neglexit semper

qui a bravé toujours

pro vestra salute

pour votre salut

illud genus hominum

cette espèce d'hommes

maximosque clamores.

et les plus grandes clameurs.

Quamobrem, judices,

Ainsi, juges,

adeste animis,

soyez-ici avec vos courages,

et deponite timorem,

et déposez la crainte,

si habetis quem.

si vous en avez quelqu'une.

Nam, si unquam

Car, si jamais

potestas judicandi

le pouvoir de juger

fuit vobis

a été à vous

de viris bonis et fortibus ,

sur des hommes bons et courageux,

si unquam

si jamais il a été à vous

de civibus meritis bene,

sur des citoyens qui ont mérité bien ,

si denique unquam

si enfin jamais

locus datus est

une occasion a été donnée

viris delectis

à des hommes choisis

ordinum amplissimorum,

des ordres les plus respectables,

ubi declararent

où ils pussent déclarer

re et sententiis

par le fait et par leurs suffrages

sua studia

leur bienveillance

erga cives fortes et bonos,

envers les citoyens courageux et bons,

quae significassent saepe

qu'ils avaient manifestée souvent

vultu et verbis ;

par le visage et les paroles ;

hoc tempore profecto

dans ce temps assurément

vos omnes habetis

vous tous vous avez

eam potestatem,

ce pouvoir,

ut statuatis,

que vous décidiez,

utrum nos,

si nous,

qui semper fuimus dediti

qui toujours avons été dévoués

vestrae auctoritati,

à votre autorité,

lugeamus semper miseri,

nous devons gémir toujours malheureux

an, vexati diu

ou si, persécutés longtemps

a civibus perditissimis,

par les citoyens les plus pervertis,

recreemur aliquando

nous serons ranimés enfin

per vos ac vestram fidem,

grâce à vous et à votre équité,

virtutem sapientiamque.

à votre courage et à votre sagesse.

Quid enim laboriosius

Quoi en effet de plus laborieux

nobis duobus, judices?

que nous deux, juges ?

quid magis sollicitum,

quoi de plus inquiété,

magis exercitum

de plus tourmenté

potest dici aut fingi ?

peut être dit ou être imaginé ?

qui, adducti

nous qui, attirés

ad rempublicam

vers la république

spe praemiorum

par l'espoir des récompenses

amplissimorum ,

les plus considérables,

non possumus carere metu

ne pouvons être-exempts de la crainte

suppliciorum

des supplices

crudelissimorum.

les plus cruels.

Equidem semper putavi

Assurément j'ai toujours pensé

ceteras tempestates

les autres tempêtes

et procellas

et agitations

esse subeundas Miloni,

être à-subir pour Milon,

duntaxat in illis fluctibus

seulement dans ces flots (tumultes)

concionum,

des assemblées,

quod semper senserat

parce que toujours il avait opiné

pro bonis contra improbos :

pour les bons contre les pervers :

in judicio vero,

mais dans un jugement,

et in eo consilio,

et dans un tel conseil,

in quo judicarent

dans lequel jugeraient

viri amplissimi

les hommes les plus recommandables

ex cunctis ordinibus,

de tous les ordres,

nunquam existimavi

jamais je n'ai pensé

inimicos Milonis

les ennemis de Milon

esse habituros ullam spem,

être devant avoir aucune espérance,

non modo ad salutem ejus

non-seulement pour le salut de lui

exstinguendam,

devant être anéanti,

sed etiam gloriam

mais encore pour sa gloire

infringendam

devant être brisée

per tales viros.

au moyen de tels hommes.

Quanquam, judices,

Cependant, juges,

in hac causa

dans cette cause,

non abutemur

nous n'userons pas

ad defensionem

pour la défense

hujus criminis

contre cette accusation

tribunatu T. Annii,

du tribunat de T. Annius,

omnibusque rebus gestis

et de toutes les choses faites par lui

pro salute reipublicae,

pour le salut de la république,

nisi videritis oculis

à moins que vous n'ayez vu de vos yeux

insidias esse factas

des embûches avoir été faites (dressées)

Miloni a Clodio ;

à Milon par Clodius ;

nec sumus deprecaturi,

et nous ne sommes pas devant prier,

ut condonetis nobis

que vous pardonniez à nous

hoc crimen

ce crime

propter multa

pour beaucoup

praeclara merita

d'éclatants services

in rempublicam ;

envers la république ;

nec postulaturi, ut,

ni devant solliciter, que,

si mors P. Clodii

si la mort de P. Clodius

fuerit vestra salus,

a été votre salut,

idcirco assignetis eam

pour cela vous attribuiez elle

virtuti Milonis

au courage de Milon

potius quam felicitati

plutôt qu'au bonheur

populi romani.

du peuple romain.

Sin insidiae illius

Mais si les embûches de celui-là (Clodius)

fuerint clariores

ont été pour vous plus claires

hac luce,

que cette lumière (que le jour),

tum denique obsecrabo

alors enfin je supplierai

obtestaborque vos, judices,

et je conjurerai vous, juges,

si amisimus cetera,

si nous avons perdu le reste,

ut hoc saltem

que ceci du moins

relinquatur nobis,

soit laissé à nous , savoir,

ut liceat

qu'il soit permit

defendere impune vitam

de défendre impunément sa vie

ab audacia telisque

contre l'audace et les traits

inimicorum.

de ses ennemis.

 

Publié dans CICERON - PRO MILONE

Commenter cet article