CICERON, PRO MILONE, CHAP. III

Publié le par GO

CICERON, PRO MILONE, CHAP. III

 

 

 

Sed ante quam ad eam orationem venio quae est propria vestrae quaestionis, videntur ea esse refutanda, quae et in senatu ab inimicis saepe iactata sunt, et in contione ab improbis, et paulo ante ab accusatoribus, ut omni errore sublato, rem plane quae veniat in iudicium videre possitis. Negant intueri lucem esse fas ei qui a se hominem occisum esse fateatur. In qua tandem urbe hoc homines stultissimi disputant? nempe in ea quae primum iudicium de capite vidit M. Horati, fortissimi viri, qui nondum libera civitate, tamen populi Romani comitiis liberatus est, cum sua manu sororem esse interfectam fateretur. An est quisquam qui hoc ignoret, cum de homine occiso quaeratur, aut negari solere omnino esse factum aut recte et iure factum esse defendi? Nisi vero existimatis dementem P. Africanum fuisse, qui cum a C. Carbone [tribuno plebis seditiose] in contione interrogaretur quid de Ti. Gracchi morte sentiret, responderit iure caesum videri. Neque enim posset aut Ahala ille Servilius, aut P. Nasica, aut L. Opimius, aut C. Marius, aut me consule senatus, non nefarius haberi, si sceleratos civis interfici nefas esset. Itaque hoc, iudices, non sine causa etiam fictis fabulis doctissimi homines memoriae prodiderunt, eum qui patris ulciscendi causa matrem necavisset, variatis hominum sententiis, non solum divina, sed etiam sapientissimae deae sententia liberatum. Quod si duodecim tabulae nocturnum furem quoquo modo, diurnum autem, si se telo defenderet, interfici impune voluerunt, quis est qui, quoquo modo quis interfectus sit, puniendum putet, cum videat aliquando gladium nobis ad hominem occidendum ab ipsis porrigi legibus?

 

Avant que de traiter le point essentiel de la question , je crois devoir réfuter les objections qui ont été souvent hasardées dans le sénat par nos ennemis, souvent répétées par les factieux dans l'assemblée du peuple, et qui tout à l'heure encore viennent d'être reproduites par nos accusateurs; les préventions une fois dissipées, vous verrez clairement l'objet sur lequel vous avez à prononcer. Ils prétendent que tout homme qui se reconnaît homicide ne peut plus jouir de la vie. Eh ! dans quelle ville osent-ils soutenir une telle absurdité? C'est à Rome, où le premier jugement capital a été celui d'Horace, de ce brave guerrier, qui, du temps même des rois, avant l'époque de notre liberté, fut absous par le peuple, quoiqu'il confessât avoir tué sa propre sœur. Qui ne sait que, lorsqu'on informe d'un meurtre, l'accusé nie le fait, ou se défend par le droit? Dira-t-on que Scipion l'Africain avait perdu le jugement, lorsque Carbon lui demandant en pleine assemblée ce qu'il pensait de la mort de Tib. Gracchus , il répondit à ce tribun séditieux que ce meurtre lui semblait. légitime? Et comment justifier Servilius Ahala, P. Nasica, Opimius, Marius? comment absoudre le sénat entier, sous mon consulat, si l'on ne pouvait, sans offenser le ciel, ôter la vie à des scélérats? Ce n'est donc pas sans raison que dans leurs ingénieuses fictions les sages de l'antiquité nous ont transmis que, les opinions de l'Aréopage ayant été partagées, un fils qui, pour venger son père, avait tué sa mère, fut absous, non-seulement par le suffrage des hommes, mais encore par celui de la plus sage des déesses. Si les lois des Douze Tables ont voulu qu'un voleur puisse être tué impunément pendant la nuit, en quelque état qu'il se trouve; pendant le jour, lorsqu'il se défend avec une arme offensive: comment peut-on penser que l'homicide, de quelque manière qu'il ait été commis, ne puisse être pardonné, surtout quand on voit que les lois, en certaines occasions, nous présentent elles-mêmes le glaive pour en frapper un homme?

 

III. Sed, antequam venio

III. Mais, avant que je vienne

ad eam orationem,

à ce discours (débat),

quae est propria

qui est particulier

nostrae quaestionis,

à notre question (procès),

ea videntur

ces choses me paraissent

esse refutanda,

être à-réfuter,

quae jactata sunt saepe

qui ont été avancées souvent

et in senatu ab inimicis,

et dans le sénat par nos ennemis,

et in concione saepe

et dans l'assemblée souvent

ab improbis,

par les pervers,

et paulo ante

et peu avant ce moment

ab accusatoribus ;

par les accusateurs ;

ut, omni errore sublato ,

afin que, toute erreur enlevée,

possitis videre plane rem,

vous puissiez voir nettement le fait,

quae venit in judicium.

qui est venu en jugement.

Negant

On nie

esse fas intueri lucem

être permis de voir la lumière

ei, qui fateatur

à celui qui avoue

hominem esse occisum a se.

un homme avoir été tué par lui.

In qua urbe tandem

Dans quelle ville enfin

homines stultissimi

les hommes les plus stupides

disputant hoc ?

soutiennent-ils cela ?

nempe in ea,

Assurément dans cette ville,

quae vidit

qui a vu

primum judicium

le premier jugement

de capite

touchant la tête (capital)

M. Horatii,

celui de M. Horatius,

viri fortissimi ,

homme très-courageux,

qui, civitate nondum libera,

qui, la cité n'étant pas encore libre,

tamen liberatus est

cependant fut absous

comitiis populi romani,

par les comices du peuple romain,

quum fateretur sororem

alors qu'il avouait sa sœur

esse interfectam sua manu.

avoir été tuée de sa main.

An est quisquam

Est-ce qu'il est personne

qui ignoret hoc,

qui ignore ceci,

quum quaeratur

lorsqu'il est-fait-des-recherches

de homine occiso,

touchant un homme tué,

solere

être habituel

aut negari omnino

ou d'être nié absolument

esse factum,

le meurtre avoir été fait (commis),

aut defendi

ou être-présenté-comme-défense

esse factum

le meurtre avoir été commis

recte ac jure ?

justement et avec droit?

Nisi vero existimatis

A moins donc que vous ne pensiez

P. Africanum

P. Scipion l'Africain

fuisse dementem, qui,

avoir été insensé, lui qui,

quum interrogaretur

comme il était interrogé

seditiose

séditieusement

in concione

dans l'assemblée

a C. Carbone,

par C. Carbon,

tribuno plebis,

tribun du peuple,

quid sentiret

sur ce qu'il pensait

de morte Tib. Gracchi,

touchant la mort de Tib. Gracchus,

respondit, videri

répondit, paraître à lui

caesum jure.

Gracchus avoir été tué avec droit.

Neque enim

Et en effet ni

aut ille Ahala Servilius,

ou cet Ahala Servilius,

aut P. Nasica,

ou P. Nasica,

aut L. Opimius,

ou L. Opimius,

aut C. Marius,

ou C. Marius,

aut senatus, me consule,

ou le sénat, moi étant consul,

possit

ne pourrait pas

non haberi nefarius,

ne pas être tenu coupable,

si esset nefas

s'il était illégitime

cives sceleratos interfici.

des citoyens criminels être tués.

Itaque, judices,

Aussi, juges,

non sine causa

ce n'est pas sans motif que

etiam fabulis fictis

même par des récits inventés

homines doctissimi

les hommes les plus éclairés

prodiderunt memoriae hoc,

ont transmis à la mémoire ceci,

eum,

celui-là,

qui necavisset matrem

qui avait tué sa mère

causa ulciscendi patris,

pour venger son père,

sententiis hominum

les avis des hommes

variatis,

étant partagés,

liberatum

avoir été absous

non solum divina,

non seulement par un avis divin

sed etiam sententia

mais encore par l'avis

deae sapientissimae.

de la déesse la plus sage.

Quod si duodecim tabulae

Que si les douze tables

voluerunt

ont voulu

furem nocturnum,

le voleur de-nuit,

quoquo modo ,

de quelque manière qu'il se trouve

interfici impune,

être tué impunément,

diurnum autem,

mais le voleur de-jour,

si se defenderit telo ;

s'il s'est défendu avec une arme;

quis est, qui,

quel est l'homme qui,

quoquo modo quis

de quelque manière que quelqu'un

sit interfectus,

ait été tué,

putet puniendum,

pense punition-devoir-être,

quum videat gladium

lorsqu'il voit un glaive

porrigi aliquando nobis

être tendu quelquefois à nous

a legibus ipsis

par les lois elles-mêmes

ad occidendum hominem ?

pour tuer un homme ?

 

Publié dans CICERON - PRO MILONE

Commenter cet article