CICERON, PRO MILONE, CHAP. XIV

Publié le par GO

CICERON, PRO MILONE, CHAP. XIV

 

 

 

Reliquum est ut iam illum natura ipsius consuetudoque defendat, hunc autem haec eadem coarguat. Nihil per uim umquam Clodius, omnia per uim Milo. Quid? ego, iudices, cum maerentibus uobis urbe cessi, iudiciumne timui? non seruos, non arma, non uim? Quae fuisset igitur iusta causa restituendi mei, nisi fuisset iniusta eiciendi? Diem mihi, credo, dixerat, multam inrogarat, actionem perduellionis intenderat; et mihi uidelicet in causa aut mala aut mea, non et praeclarissima et uestra, iudicium timendum fuit. Seruorum et egentium ciuium et facinorosorum armis meos ciuis, meis consiliis periculisque seruatos, pro me obici nolui. Vidi enim, uidi hunc ipsum Q- Hortensium, lumen et ornamentum rei publicae, paene interfici seruorum manu, cum mihi adesset: qua in turba C- Vibienus senator, uir optimus, cum hoc cum esset una, ita est mulcatus, ut uitam amiserit. Itaque quando illius postea sica illa, quam a Catilina acceperat, conquieuit? Haec intentata nobis est; huic ego uos obici pro me non sum passus; haec insidiata Pompeio est; haec istam Appiam, monimentum sui nominis, nece Papiri cruentauit; haec eadem longo interuallo conuersa rursus est in me: nuper quidem, ut scitis, me ad regiam paene confecit. Quid simile Milonis? cuius uis omnis haec semper fuit, ne P- Clodius, cum in iudicium detrahi non posset, ui oppressam ciuitatem teneret. Quem si interficere uoluisset, quantae quotiens occasiones, quam praeclarae fuerunt! Potuitne, cum domum ac deos penatis suos illo oppugnante defenderet, iure se ulcisci? Potuitne, ciui egregio et uiro fortissimo, P- Sestio, conlega suo, uolnerato? Potuitne, Q- Fabricio, uiro optimo, cum de reditu meo legem ferret, pulso, crudelissima in foro caede facta ? Potuitne L- Caecili, iustissimi fortissimique praetoris, oppugnata domo? Potuitne illo die, cum est lata lex de me; cum totius Italiae concursus, quem mea salus concitarat, facti illius gloriam libens agnouisset, ut, etiam si id Milo fecisset, cuncta ciuitas eam laudem pro sua uindicaret?

 

II reste à produire en faveur de Clodius son caractère et la conduite de toute sa vie , et à faire valoir ces mêmes présomptions contre Milon; à dire que le premier n'employa jamais la violence, et que le second l'a toujours employée. Eh quoi! citoyens, lorsque je me retirai de Rome, en vous laissant tous dans les pleurs, qu'avais-je à redouter? Les tribunaux? ou bien les esclaves, les armes, la violence? Quel aurait été le motif de mon rappel , si mon bannissement n'avait pas été une violation de toutes les lois? Clodius m'avait-il cité en justice? avait-il intenté contre moi une action judiciaire? m'avait-il accusé d'un crime d'État? en un mot, ma cause était-elle mauvaise, ou n'intéressait-elle que moi? Juges, ma cause était excellente; c'était la vôtre plus que la mienne; mais, après avoir sauvé mes concitoyens au risque de ma vie, je ne voulus pas qu'ils fussent à leur tour exposés pour moi aux fureurs d'une troupe d'esclaves et d'hommes chargés de dettes et de crimes. En effet, j'ai vu Q. Hortensius, un de nos juges , oui, Hortensius lui-même, la gloire et l'ornement de la république,je l'ai vu près de périr sous les coups d'une troupe d'esclaves, parce qu'il soutenait ma cause. Un sénateur respectable, C. Vibiénus, qui l'accompagnait, fut maltraité au point qu'il en a perdu la vie. Et, depuis cette époque, le poignard de Catilina s'est-il un instant re- posé dans les mains de Clodius? C'est ce même poignard qu'on a levé sur moi, et qui vous aurait frappés, si j'avais souffert que vous eussiez été exposés à cause de moi ; c'est lui qui a menacé les jours de Pompée , et ensanglanté par le meurtre de Papirius cette voie Appia, monument des ancêtres de Clodius; c'est lui encore que, longtemps après, on a retourné contre moi : vous le savez, tout récemment, j'ai failli en être percé auprès du palais de Numa. Quoi de semblable dans Milon? S'il a jamais usé de la force, c'était pour empêcher que Clodius, qu'il ne pouvait réprimer par les voies juridiques, netint Rome dans l'oppression. S'il avait cherché à le tuer, combien de fois en a-t-il eu les occasions les plus favorables et les plus glorieuses? Je vous le demande, ne pouvait-il pas en tirer une juste vengeance, lorsqu'il défendait sa maison et ses dieux pénates attaqués par ce furieux? lorsque P. Sextius, son collègue, eut été blessé? lorsque Q. Fabricius, proposant une loi pour mon rappel, fut repoussé du forum inondé du sang des citoyens? lorsque le préteur L. Cécilius fut assiégé chez lui? Ne le pouvait-il pas, au moment où fut portée la loi qui ordonnait mon retour, lorsque toute l'Italie, attirée à Rome par l'intérêt de ma conservation , se serait empressée d'avouer cette grande action? Oui , si Milon l'avait faite, la république entière en aurait revendiqué la gloire.

 

XIV. Est reliquum,

XIV. Il est restant (il reste)

ut jam natura

que maintenant la nature

consuetudoque ipsius

et l'habitude de lui-même

defendat illum,

défendent celui-là,

haec autem eadem

mais que ces mêmes présomptions

coarguant hunc.

contribuent-à-convaincre celui-ci.

Clodius nihil unquam

Clodius n'a rien fait jamais

per vim,

par la violence,

Milo omnia per vim.

Milon a fait tout par la violence.

Quid ergo, judices?

Quoi donc, juges?

quum cessi urbe,

lorsque je suis sorti de la ville,

vobis moerentibus,

vous étant-dans-1'affliction,

timuine judicium ?

est-ce que j'ai craint un jugement ?

non servos,

ne craignais-je pas les esclaves,

non arma,

ne craignais-je pas les armes,

non vim ?

ne craignais-je pas la violence?

Quae causa fuisset igitur

Quel motif aurait donc été

mei restituendi,

de me réintégrer,

nisi fuisset injusta

s'il n'y avait eu un motif injuste

ejiciendi ?

de m'expulser?

Mihi dixerat diem, credo :

Il m'avait assigné un jour, je crois :

irrogarat multam :

il m'avait imposé une amende :

intenderat actionem

il m'avait intenté une action

perduellionis :

de crime-de-haute-trahison :

et videlicet judicium

et sans-doute le jugement

fuit timendum mihi

a été à-craindre pour moi

in causa aut mala,

dans une cause ou mauvaise,

aut mea,

ou mienne,

non et praeclarissima,

non pas et très glorieuse,

et vestra.

et vôtre.

Nolui meos cives,

Je n'ai pas voulu mes concitoyens,

servatos meis consiliis

sauvés par ma prudence

periculisque,

et mes dangers,

objici pro me

s'exposer pour moi

armis servorum,

aux armes d'esclaves,

et civium egentium ,

et de citoyens indigents,

et facinorosum.

et de scélérats.

Vidi enim, vidi

J'ai vu en effet, j'ai vu

hunc Q. Hortensium

ce Q. Hortensius

ipsum ,

lui-même,

lumen et ornamentum

la lumière et l'ornement

reipublicae,

de la république,

paene interfici

être presque tué

manu servorum,

par la main des esclaves,

quum mihi adesset :

tandis qu'il me secourait :

in qua turba

dans lequel tumulte

C. Vibienus, senator,

C. Vibiénus, sénateur,

vir optimus,

homme très vertueux ,

quum esset una cum hoc,

comme il était ensemble avec celui-ci,

est mulcatus ita,

fut maltraité tellement,

ut amiserit vitam.

qu'il perdit la vie.

Itaque, quando postea

Aussi, quand après-cela

illa sica illius,

ce poignard de ce scélérat,

quam acceperat

qu'il avait reçu

a Catilina,

de Catilina,

conquievit?

s'est-il reposé ?

Haec est intentata nobis ;

C'est ce poignard qui fut dirigé contre nous;

huic ego non sum passus

c'est à ce poignard que je n'ai pas souffert

vos objici pro me :

vous être exposés pour moi :

haec est insidiata

c'est ce poignard qui prépara-des-embûches

Pompeio :

à Pompée :

haec cruentavit

c'est ce poignard qui ensanglanta

nece Papirii

du meurtre de Papirius

istam Appiam,

cette voie Appienne,

monumentum sui nominis :

monument de son nom :

haec, haec eadem

c'est ce poignard, ce même poignard

est conversa

qui fut tourné

rursus in me,

de nouveau contre moi,

longo intervallo ;

après un long intervalle ;

nuper quidem, ut scitis,

et dernièrement, comme vous le savez.

me paene confecit

il m'a presque achevé

ad regiam.

près du palais de Numa.

Quid simile Milonis?

Quoi de semblable de Milon?

cujus omnis vis

dont toute la violence

semper fuit haec,

a toujours été celle-ci,

ne P. Clodius,

que P. Clodius,

quum non posset detrahi

puisqu'il ne pouvait pas être traîné

in judicium,

en jugement,

teneret civitatem

ne tînt pas l'Etat

oppressam vi.

opprimé par la violence.

Quem si voluisset

Lequel (Clodius) s'il avait voulu

interficere,

faire-périr,

quantae occasiones ,

quelles-belles occasions,

quoties,

combien de fois,

quam praeclarae fuerunt !

combien glorieuses ont été à lui!

Potuitne,

N'a-t-il pas pu,

quum defenderet,

alors qu'il défendait,

illo oppugnante,

celui-là (Clodius) les assiégeant,

domum

sa maison

ac suos deos penates,

et ses dieux pénates,

se ulcisci jure?

se venger avec droit?

potuitne,

ne l'a-t-il pas pu,

cive egregio

un citoyen très vertueux

et viro fortissimo,

et un homme très courageux,

P. Sextio, suo collega,

P. Sextius, son collègue,

vulnerato ?

ayant été blessé?

potuitne, Q. Fabricio,

ne l'a-t-il pas pu, Q. Fabricius

viro optimo, pulso,

homme très estimable, ayant été chassé,

quum ferret legem

alors qu'il proposait une loi

de meo reditu,

touchant mon retour,

caede crudelissima

un massacre très cruel

facta in foro ?

ayant été fait dans le forum?

potuitne,

ne l'a-t-il pas pu,

domo L. Caecilii,

la maison de L. Cécilius,

praetoris justissimi

préteur très juste

fortissimique,

et très courageux,

oppugnata?

ayant été assiégée?

potuitne illo die,

ne l'a-t-il pas pu dans ce jour,

quum lex est lata

lorsqu'une loi fut proposée

de me?

au sujet de moi ?

quum concursus

lorsque le concours

totius Italiae,

de toute l'Italie,

quem mea salus concitarat,

que mon salut avait soulevé,

agnovisset libens

aurait avoué volontiers

gloriam illius facti ;

la gloire de cette action ;

ut, etiam si Milo

de-sorte-que, même si Milon

fecisset id,

avait fait cela,

civitas cuncta

la cité tout entière

vindicaret eam laudem

aurait revendiqué cette gloire

pro sua?

pour sienne?

 

Publié dans CICERON - PRO MILONE

Commenter cet article