CICERON, CATO MAJOR SEU DE SENECTUTE DIALOGUS, Chap. X

Publié le par GO

CICERON, CATO MAJOR SEU DE SENECTUTE DIALOGUS, Chap. X

 

 

 

X. 31. Videtisne, ut apud Homerum saepissime Nestor de uirtutibus suis praedicet? Tertiam iam enim aetatem hominum uidebat, nec erat ei uerendum ne uera praedicans de se nimis uideretur aut insolens aut loquax. Etenim, ut ait Homerus, 'ex eius lingua melle dulcior fluebat oratio,' quam ad suauitatem nullis egebat corporis uiribus. Et tamen dux ille Graeciae nusquam optat, ut Aiacis similis habeat decem, sed ut Nestoris; quod si sibi acciderit, non dubitat, quin breui sit Troia peritura.
32. Sed redeo ad me. Quartum ago annum et octogesimum; uellem equidem idem possem gloriari quod Cyrus, sed tamen hoc queo dicere, non me quidem eis esse uiribus, quibus aut miles bello Punico aut quaestor eodem bello aut consul in Hispania fuerim aut quadriennio post, cum tribunus militaris depugnaui apud Thermopylas M- Glabrione consule; sed tamen, ut uos uidetis, non plane me eneruauit, non adflixit senectus, non curia uires meas desiderat, non rostra, non amici, non clientes, non hospites. Nec enim umquam sum adsensus ueteri illi laudatoque prouerbio, quod monet 'mature fieri senem, si diu uelis senex esse.' Ego uero me minus diu senem esse mallem quam esse senem, ante quam essem. Itaque nemo adhuc conuenire me uoluit, cui fuerim occupatus.
33. At minus habeo uirium quam uestrum uteruis. Ne uos quidem T- Ponti centurionis uires habetis; num idcirco est ille praestantior? Moderatio modo uirium adsit, et tantum quantum potest quisque nitatur, ne ille non magno desiderio tenebitur uirium. Olympiae per stadium ingressus esse Milo dicitur, cum umeris sustineret bouem. Utrum igitur has corporis an Pythagorae tibi malis uires ingeni dari? Denique isto bono utare, dum adsit, cum absit, ne requiras, nisi forte adulescentes pueritiam, paululum aetate progressi adulescentiam debent requirere. Cursus est certus aetatis et una uia naturae, eaque simplex, suaque cuique parti aetatis tempestiuitas est data, ut et infirmitas puerorum, et ferocitas iuuenum et grauitas iam constantis aetatis et senectutis maturitas naturale quiddam habeat, quod suo tempore percipi debeat.
34. Audire te arbitror, Scipio, hospes tuus auitus Masinissa quae faciat hodie nonaginta natus annos; cum ingressus iter pedibus sit, in equum omnino non ascendere; cum autem equo, ex equo non descendere; nullo imbri, nullo frigore adduci ut capite operto sit, summam esse in eo siccitatem corporis, itaque omnia exsequi regis officia et munera. Potest igitur exercitatio et temperantia etiam in senectute conseruare aliquid pristini roboris.

 

X. - Voyez-vous comme, dans Homère, Nestor parle très souvent de ses propres mérites ! Il avait vu trois âges d'hommes et ne pouvait craindre, se glorifiant d'avantages qu'il possédait réellement, de paraître un vantard indiscret ou un bavard. Comme le dit Homère en effet, « de ses lèvres coulaient des discours dépassant le miel en douceur » et, pour leur donner ce charme, il n'avait pas besoin de force physique. Et malgré cela le chef des Grecs ne souhaite nulle part que son armée s'accroisse de dix combattants tels qu'Ajax; c'est dix Nestor qu'il voudrait avoir et, s'il les avait, il ne doute pas que Troie ne doive bientôt périr. Mais je reviens à moi. Je suis dans ma quatre-vingt-quatrième année, je voudrais bien pouvoir m'adresser le même compliment que Cyrus; je puis le dire toutefois, si je n'ai plus la même vigueur corporelle qu'au temps où j'étais soldat, pendant la première guerre punique, ou questeur pendant cette même guerre, ou consul en Espagne, ou encore lorsque, tribun militaire j'ai combattu aux Thermopyles sous le consulat de Manius Glabrion, la vieillesse du moins, vous pouvez le voir, ne m'a pas tant affaibli, tant brisé, que les forces me manquent pour parler au sénat, pour haranguer le peuple, pour servir mes amis, mes clients, mes hôtes. Je n'ai, pour ma part, jamais donné mon approbation à ce dicton souvent répété qui conseille « d'être vieux de bonne heure si l'on veut l'être longtemps ».
J'aimerais mieux être vieux pendant moins d'années que l'être avant le temps. Il ne s'est trouvé personne jusqu'ici, parmi ceux qui ont souhaité une rencontre avec moi, à qui j'aie répondu que j'étais empêché. Il est vrai, j'ai moins de force qu'aucun de vous deux. Mais vous-mêmes en avez moins que le centurion Pontius. Ce Pontius en vaut-il davantage? Il faut user le mieux possible des forces que l'on a et ne pas prétendre aller au delà de ce que l'on peut. Qui met ce précepte en pratique ne souffrira pas beaucoup du déclin de ses forces. On dit que Milon a fait son entrée au stade d'Olympie portant un boeuf sur les épaules. Que préféreriez-vous qui vous fût donné? Cette vigueur physique ou la force d'esprit d'un Pythagore? Qu'on use de cet avantage quand on le possède, soit, mais quand on ne l'a plus, que sans regret. l'on s'en passe; autrement ce serait comme si, une fois jeune homme, on voulait revenir à l'enfance ou, un peu plus avancé en âge, revenir à la prime jeunesse.
La vie a son cours régulier, on suit une voie simple tracée par la nature, à chaque âge correspond une certaine manière d'être, la faiblesse caractérise l'enfant, une ardeur fougueuse le jeune homme, le sérieux l'homme fait, la maturité le vieillard. Tel est l'ordre naturel auquel chacun devrait se ranger. Tu as, je pense, entendu dire, Scipion, comment se comporte à quatre-vingt-dix ans Massinissa avec qui tu es uni par le lien de l'hospitalité. Quand il commence à faire route à pied, il ne monte jamais à cheval, quand il monte à cheval, il ne met jamais pied à terre; il n'y a temps si pluvieux ou si froid qui le détermine à se couvrir la tête. Son corps est débarrassé de toute mauvaise graisse, de toute humeur inutile, de sorte qu'il lui est loisible de s'acquitter de tous les offices, de toutes les fonctions que doit remplir un roi. L'exercice et la tempérance peuvent donc entretenir dans le corps même du vieillard une partie de sa vigueur première.

 

X. 31. Videtisne,

X. 31. Voyez-vous

ut apud Homerum

comme chez (dans) Homère

Nestor praedicet saepissime

Nestor parle bien-souvent

de suis virtutibus?

de ses vertus?

Jam enim vivebat

Déjà en effet il vivait

tertiam aetatem hominum;

une troisième génération d'hommes;

nec erat verendum ei,

et il n'était pas à-craindre à lui,

ne praedicans de se vera

que disant de lui la vérité

videretur

il parût

aut nimis insolens

ou trop vain

aut loquax.

ou trop bavard.

Etenim , ut ait Homerus,

En effet, comme dit Homère,

oratio fluebat

les paroles coulaient

ex lingua ejus

de sa langue

dulcior melle :

plus douces que le miel :

ad quam suavitatem

pour laquelle douceur

egebat

il n'avait-besoin

nullis viribus corporis :

d'aucune force du corps :

et tamen

et cependant

ille dux Graeciae

ce-célèbre chef de la Grèce (Agamemnon)

optat nusquam

ne souhaite nulle part

ut habeat decem

qu'il ait (d'avoir) dix capitaines

similes Ajacis,

semblables à Ajax,

at ut Nestoris ;

mais qu'il en ait dix semblables à Nestor;

si quod acciderit,

si cela arrivait,

non dubitat quin Troja

il ne doute pas que Troie

peritura sit brevi.

ne doive périr bientôt.

32. Sed redeo ad me.

32. Mais je reviens à moi.

Ago annum

Je passe (je suis dans) mon année

quartum et octogesimum :

quatrième et quatre-vingtième (84ème) :

equidem vellem posse

je voudrais bien pouvoir

gloriari idem quod Cyrus ;

me glorifier du même avantage dont se glorifie Cyrus;

sed tamen queo dicere hoc,

mais cependant je puis dire ceci,

me quidem

moi à la vérité

non esse iis viribus,

n'être pas doué de ces forces,

quibus fuerim

dont j'ai été doué

aut miles bello Punico ,

quand j'étais ou soldat dans la guerre punique,

aut quaestor eodem bello ,

ou questeur dans la même guerre,

aut consul in Hispania,

ou consul en Espagne,

aut quadriennio post,

ou quatre-ans après,

quum tribunus militaris

lorsqu'en qualité de tribun militaire

depugnavi

j'ai combattu

apud Thermopylas,

aux Thermopyles,

M'. Acilio Glabrione

Manius Acilius Glabrion

consule :

étant consul :

sed tamen, ut vos videtis,

mais cependant, comme vous voyez,

senectus non enervavit me

la vieillesse ne m'a pas énervé

nec afflixit plane :

et ne m'a pas abattu tout-à-fait :

non curia

ni le sénat

desiderat meas vires,

ne regrette mes forces,

non rostra, non amici,

ni la tribune, ni mes amis,

non clientes, non hospites.

ni mes clients, ni mes hôtes.

Nec enim unquam

Et jamais en effet

assensus sum illi proverbio

je n'ai donné-assentiment a ce proverbe

veteri laudatoque,

ancien et vanté,

quod monet,

qui avertit

fieri senem mature,

de devenir vieux de-bonne-heure,

si velis esse diu senex.

si vous voulez être longtemps vieux.

Ego vero mallem

Moi vraiment j'aimerais-mieux

me esse senem minus diu

moi être vieux moins longtemps

quam esse senem

que d'être vieux

antequam essem.

avant que je le fusse.

Itaque nemo adhuc

Aussi personne jusqu'ici

voluit convenire me,

n'a voulu s'adresser-à moi,

cui occupatus fuerim.

pour qui j'aie été occupé.

33. At habeo minus virium

33. Mais j'ai moins de forces

quam utervis vestrum.

que l'un-ou-1'autre de vous.

— Ne vos quidem habetis

— Et pas même vous vous n'avez

vires T. Pontii centurionis :

les forces de T. Pontius le centurion :

num idcirco

est-ce que pour-ce-motif

ille est praestantior?

celui-là vous est supérieur ?

Modo moderatio virium

Que seulement une somme-modérée de forces

adsit,

soit à nous,

et quisque nitatur

et que chacun fasse-effort

tantum quantum potest,

autant qu'il peut,

nae ille non tenebitur

assurément il ne sera pas possédé

magno desiderio virium.

d'un grand regret de plus de forces.

Milo dicitur ingressus esse

Milon est raconté avoir marché

Olympiae per stadium,

à Olympie à travers le stade,

quum sustineret humeris

pendant qu'il soutenait sur ses épaules

bovem vivum.

un bœuf vivant.

Utrum igitur malis,

Lequel donc aimeriez-vous-mieux,

has vires corporis dari tibi

de telles forces de corps vous être données

an ingenii Pythagorae?

ou la force du génie de Pythagore?

Denique utare isto bono,

Enfin, usez de ce bien,

dum adsit;

tant qu'il est-présent ;

ne requiras, quum absit :

ne le regrettez point, quand il est-absent:

nisi forte adolescentes

à moins que peut-être les jeunes gens

debent requirere pueritiam,

ne doivent regretter l'enfance,

paulum progressi aetate,

ceux un peu avancés en âge,

adolescentiam.

la jeunesse.

Est cursus certus aetatis,

Il est un cours immuable de la vie,

et una via naturae,

et une-seule marche de la nature,

eaque simplex :

et celle-ci (et une marche) simple :

et sua tempestivitas

et sa saison-propre

data est cuique parti

a été donnée à chaque partie

aetatis:

de l'âge (de la vie);

ut et infirmitas puerorum,

de sorte que et la faiblesse des enfants,

et ferocitasjuvenum,

et la fougue des jeunes-gens ,

et gravitas

et la gravité

aetatis jam constantis,

de l'âge déjà fait,

et maturitas senectutis

et la maturité de la vieillesse

habeat quiddam naturale,

ont quelque chose de naturel,

quod debeat percipi

qui doit être recueilli

suo tempore.

en son temps.

34. Arbitror

34. Je pense

te audire, Scipio,

vous entendre (que vous entendez dire), Scipion,

quae faciat hodie

ce que fait aujourd'hui

tuus hospes avitus,

votre hôte de-vos-ancêtres ,

Masinissa,

Masinissa,

natus nonaginta annos :

âgé de quatre-vingt-dix ans :

quum ingressus sit iter

quand il a commencé une marche

pedibus,

à pied,

non ascendere omnino

ne pas monter du tout

in equum;

sur un cheval;

quum equo,

quand il l'a commencée à cheval,

non descendere ex equo ;

ne pas descendre de cheval ;

adduci nullo imbre,

n'être déterminé par aucune pluie,

nullo frigore,

par aucun froid,

ut sit capite operto :

à ce qu'il soit la tête couverte :

summam siccitatem corporis

une très-grande sécheresse de corps

esse in eo :

être en lui :

itaque exsequi

aussi lui accomplir

omnia officia

tous les devoirs

et munera regis.

et toutes les fonctions de roi.

Igitur exercitatio

Ainsi l'exercice

et temperantia

et la tempérance

potest conservare

peuvent conserver

etiam in senectute

même dans la vieillesse

aliquid pristini roboris.

quelque chose de l'ancienne vigueur.

 

Commenter cet article